Une des idées fortes de l’Internet est qu’il est un lieu de diversité et de mixité. Du fait de son organisation en réseau – n’importe quelle page peut lier n’importe quelle page – les viscosités des organisations horizontales sont contournées. Il y a toujours plusieurs chemins possible pour arriver à un contenu. Pour autant, les hiérarchies horizontales ne sont pas absentes de l’Internet. Elles restent une des façon que nous avons d’ organiser nos contenus et nos pérégrinations sur le réseau.

L’organisation du réseau peut être comprise comme un problème de psychologie des groupes. En groupe, nous avons deux façons d’organiser la pluralité. Ou nous organisons des groupes homogènes à solidarité forte. Le prix a payer est alors la perte de quelques individualités. Ou bien nous organisons des groupes hétérogènes, tolérant mieux les écarts individuels mais étant moins solidaires. Il n’existe pas d’organisation parfaite, et un groupe sain est un groupe qui peut passer d’un type d’organisation à un autre sans que cela ne provoque une désorganisation trop durable ou la casse du groupe.

De la même manière que nous organisons la pluralité avec les groupes, nous organisons la mutitude sur Internet en préférant parfois les appareillages sur le mode du même et parfois les appareillages sur le mode du différent. Par exemple, lorsque nous lisons nos flux RSS sur nos lecteurs, nous parcourons souvent les même chemins. Ceux si sont organisés par nos habitudes de lecture : nous lisons de haut en bas, et la répétition de ces lectures découpent aussi dans tous les chemins possibles de l’internet des pérégrinations, des déambulations piétonnières, qui se répétent, lecture après lecture, jour après jour.

Nous avons peine a faire entrer dans ces circuits quelque chose de neuf. Parfois, le lecteur de news propose un nouveau blog. Parfois, ces propositions viennent d’un membre d’un de nos réseaux sociaux. Mais, nous n’aggrégeons là que du similaire, du commun, de l’identique. Pour le dire autrement, Internet privilégie les boucles de rétroaction positives alors que toute son idéologie est basée sur la découverte et le partage de la différence.

J’avais proposé, pour aérer un peu les circulations des lecteurs dans un blog, de construire un plugin les billets les moins lus.

Il serait intéressant, toujours dans le même but, de proposer des billets traitant du même sujet mais dans un blog différent. Sans doute, chaque bloggueur y perdrait un peu de pages vues, mais le lecteur y gagnerait en diversité et la blogosphère en respiration. La conversation de blog a blog en serait peut être même relancée, puisque chaque billet ferait référence a un billet traitant le même sujet mais dans des blogs différents.

Seriez vous prêts à installer un tel plugin sur votre blogue ?

Une autre idée de plugin
Étiqueté avec :    

2 pesnées sur “Une autre idée de plugin

  • 22 décembre 2008 à 15:51
    Permalien

    J’aime bien cette idée. Je serais moins intéressé à hyperlier un billet «parmi les moins lus» qu’un billet exprimant un autre point de vue que le miens, mais pas nécessairement moins lu.

  • 24 décembre 2008 à 1:09
    Permalien

    Une très bonne idée de plugins. Dans le même ordre d’idée, les votes pour les blogs ont tendance à valoriser tjs plus les blogs qui montent et toujours moins ceux qui baissent…

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :