Twitch est une plate forme de partage de vidéo en streaming. Le réseau social a été récemment acheté par Amazon pour la somme de 970 millions de dollars.On ne peut véritablement comprendre le succès de Twitch que si l’on comprend  ce qu’est le jeu vidéo.

Les jeux vidéo sont avant tout des jeux. Le jeu est une expérience sociale. Il existe des jeux solitaires, mais ceux ci se produisent surtout dans les premier moments du développement et dans les moments de solitude. Le jeu tend toujours a aggréger des personnes. Il est une plate-forme d’échanges et de rencontre. Par le jeu, nous construisons des liens, nous entretenons et nous renforçons des amitiés.

Ce aspect social est présent avec les jeux vidéo. On le perçoit dès les origines des jeux vidéo. Les jeux vidéo dérivent des jeux d’arcade des fêtes foraines – d’ou le nom de “bornes d’arcades” des premiers jeux vidéo. Dans les fêtes foraines, les joueurs aimaient mesurer leur force et leur adresse, s’étourdissaient dans les manères, ou  se frottaient au hasard dans les loteries. La fête foraine était elle-même un autre monde, souvent placé à la bordure de la ville, ou l’on pouvait s’évader des réalités du quotidien. D’une certaine façon, avec les jeux vidéo, la fête foraine s’est diffracté dans la société. Les bornes d’arcade ont transformé les lieux ou elles se trouvaient en mini-fêtes foraines. La fête s’est ensuite prolongée dans les salons et les chambres à coucher avec les PC et les consoles. Elle s’est même infiltré dans nos poches avec les consoles portables et les smartphones.

La sociabilité des joueurs des fêtes foraines à suivi cette évolution. Le plaisir à se retrouver autour d’une partie de jeu vidéo a toujours été présent. Les joueurs se retrouvaient autour des bornes d’arcades. Puis ils se sont retrouvé dans leurs fanzines avant que le développement d’une presse spécialisée leur offre de nouveaux lieux de rencontre. Les lan parties, le développement de l’Internet et celui de la connexion permanente a donné d’autres occasions de rencontre. D’une certaine façon, on peut dire que le jeu a favorisé la création de lieux de rencontre pour les joueurs. De la même façon que le baron de Munchausen s’est sorti d’un méchant enlisement dans un marais en tirant sur les lacets de ses bottes, le jeu vidéo a crée des dispositifs numériques pour rendre possible le jeu. Le joueur de jeu vidéo n’est pas la personne isolée, socialement inapte, voire sociopathe que certains média agitent. Le joueur de jeux vidéo est au contraire profondément social. Il a toujours joué avec d’autres personnes, et même lorsqu’il joue seul, il profite toujours d’un moment pour parler de ses parties avec d’autres personnes.

La culture numérique est l’autre élément à prendre en compte pour comprendre Twitch.

les premiers gamers etaient aussi des programmeurs. L’histoire de Spacewar! un des tout premiers jeux vidéo est exemplaire. Programmé Stephen R. « Slug » Russell. le jeu est considérablement amélioré par des joueurs-programmeurs qui ajoutent un ciel étoilé et un trou noir au centre de la carte.

Ces joueurs-programmeurs de l’aube des jeux vidéo  vont donner naissance a deux grandes nations des digiborigènes. La première prend le nom de hackers. Le code est leur terrain de jeu. Les gamers codent pour jouer tandis que pour les hackers, le code un jeu en soi  Les hackers et les gamers ont des points communs. La culture des deux groupes est ouverte, promeut la méritocratie et l’autoformation. Que ce soit pour les jeux vidéo ou la programmation, l’information est librement accessible. Les nouveaux venus sont bien accueillis et guidés par des tutoriaux. Mais il faut qu’ils fassent l’effort de l’autoformation. Les deux cultures sont ouvertes-fermées. Elles sont ouvertes parce que facilement accessibles. Elles sont fermées parce que chacun doit faire le travail nécessaire pour se hisser au niveau de compétence qui permet de recevoir le plus efficacement de l’aide.

L’interactivté est un des grands plaisirs des jeux vidéo. Mais ce plaisir ne doit pas faire oublier que l’expérience du jeu vidéo se prépare avant le jeu et se prolonge après la partie. Ce n’est finalement pas si étonnant que cela. Le plaisir d’une séance de cinéma s’alimente des films précédement vu et des discussions après séance avec les amis. Les jeux vidéo ajoutent un motivateur important : les joueurs de jeux vidéo aiment bien faire, tandis qu’il est rare d’entendre quelqu’un dire qu’il va voir un film mieux que la fois précédente. La compétence, le beau geste, la performance sont des valeurs prisée dans les communautés de gamers. Il arrive toujours un moment ou le joueur de jeu vidéo tente de faire mieux, ou d’expérimenter de nouvelles choses. Twitch permet de voir ce qui a été fait ou de partager ses propres expériences. Il permet à chacun de s’approprier la culture d’un jeu (par ex. World of Warcraft) ou d’un genre de jeu vidéo (par exemple les STR). En regardant les parties, la personne intégre le vocabulaire technique et peut acquérir quelques tours de main qui lui permettront d’améliorer ses performance. L’appropriation se fait au rythme de la personne. Elle n’est ni trop rapide, ni trop lente, parce qu’elle est intrinsèquement motivée. Elle peut bien évidement choisir de streamer elle-même ses parties. Elle propose ainsi à nouveau contenu dont la qualité sera jugée par la communauté. Même si les vidéo sont peu ou pas du tout vues, la personne en tirera quelques enseignements. Elle aura appris a streamer une partie et, dans les cas ou elle rassemble une audience, elle aura à apprendre à gérer une communauté

Twitch est un espace ouvert ou la culture du jeu vidéo peut se lire et se partager. C’est un espace ou bat le cœur de la culture des gamers. C’est de cette culture que Twitch est le nom.

Twitch est un espace ou bat le coeur de la communauté des gamers

3 pesnées sur “Twitch est un espace ou bat le coeur de la communauté des gamers

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :