"Rêve causé par le vol d'une abeille autour d'une pomme grenade, une seconde avant l'éveil"  Salvador Dali: Peintre surréaliste Espagnol (1904-1989)

 

J’ai souvent des discussions avec des collègues sur les jeux vidéo. Nous partageons alors nos étonnements. Dans leur travail avec les enfants, ils ont peu de matériel à propos des jeux vidéo tandis qu’il n’est pas rare que je passe des séances a travailler avec un enfant sur les jeux qui l’occupent. Vous vérifions ainsi que le matériel apporté en séance dépend pour une part non négligeable d’éléments qui appartiennent au psychothérapeute: ses investissements conscients et inconscients sont  sont comme le contenu manifeste de la séance

Mais quelque soit le plaisir et l’intérêt que nous avons a travailler ces questions, elles ne sont pas spécifiques aux jeux vidéo.Avec les jeux vidéo, nous rencontrons une autre série de questions.

Il est assez évident de constater que l’image est omniprésente dans nos vies. La télévision et le cinéma ont fonctionné comme des images de masse et ont modelé les imaginaires de plusieurs générations.  Les écrans de nos ordinateurs, consoles de jeu et de nos téléphones ont individualisé ces imaginaires. La question est de savoir si ces images sont au service de l’imaginaire comme fonction, ou s’ils en sont l’écrasement. Ces images nous servent-elle ou nous asservissent elles ? Les jeux vidéo font ils partie des dispositifs de captation de l’imaginaire et de la subjectivité ? Ou en sont ils le ferment ?

Dans nos échanges, la place du rêve est alors centrale. Je suis frappé de voir a quel point les enfants qui me parlent de leurs jeux vidéo ne parlent jamais de leurs rêves ! Certains affirment même qu’ils ne rêvent pas. Serait il possible que la pratique du jeu vidéo soit alors une sorte d’expropriation du rêve ? Jouer (avec un jeu vidéo), est-ce refouler le rêve ?

Nous sommes sous l’effet de la prolifération d’images dans l’iconosphère, immergés dans les images. L’omniprésence de ces images fabriquées, brouille la lisière entre les images intimes et les images collectives, un imaginaire institué, incorporé. Dans quelles conditions serons nous en mesure de les recevoir, de les assimiler, des les transformer, d’en produire de nouvelles ?.” Jean-Jacques Lignier, Entrer dans le débat par la porte du rêve, 2009

Assimilons nous les images des jeux vidéo ? Les transformons nous ? Ou sommes nous colonisés par leurs images ?

 

Ce serait intéressant d’avoir une collection de rêves de gameurs. Si vous avez en mémoire quelques rêves qui concernent les jeux vidéo, ce serait sympathique de les ajouter dans les commentaires. Cela permettrait de commencer à comprendre ce que ces jeux transforment en nous. 500 rêves serait un bon chiffre (-:

Rêves de gameurs
Étiqueté avec :    

16 pesnées sur “Rêves de gameurs

  • 28 avril 2010 à 16:16
    Permalien

    Dr House episode 2 Saison 06

    La réalité virtuelle immersive parfaite, la totale immersion dans le jeu, interface comprise.

    Une référence plus geek aurait été Avalon mais Dr House me captive :D

  • 28 avril 2010 à 16:25
    Permalien

    Comment le raconterais tu, ce rêve ?

  • 28 avril 2010 à 17:00
    Permalien

    Travaillant beaucoup avec les images (mon métier est graphiste) et jouant assez régulièrement mais beaucoup moins qu’il y a quelques années, je me suis aperçu que je ne rêvais plus ou alors très peu.
    Disons que je pense que je rêve toujours, mais je n’en ai plus aucun souvenir.
    Est-ce du au fait que je suis abreuvé d’images que je n’ai pas le temps de “digérer”? je m’interroge…

    Sinon, concernant les rêves et les jeux vidéos, j’ai fait parfois des rêves de jeu, notamment les puzzle-game tels que Dr Robotnik sur Megadrive ou Puzzle-Bobble, où je voyais défiler des boules de différentes couleurs que j’essayais d’empiler ^^ mais là je pense qu’il s’agit plutôt d’une sorte de persistance rétinienne du à une trop longue exposition à ces jeux…

  • 28 avril 2010 à 17:04
    Permalien

    Hum, sujet plus qu’intéressant, mais suite au premier commentaire, je me demande de quel type de rêve vous parlez… Le rêve comme un souhait, “ce que je rêve un jour d’avoir”. Ou bien le rêve que l’on fait (peut faire) toutes les nuits.

    De mon expérience, il m’est souvent arrivé lorsque j’étais étudiant / lycéen de me coucher après une longue partie de jeux vidéos. Et de rêver de ce même jeux, de refaire en rêve les niveaux fait auparavant, et de trouver la solution qui m’avait échappé dans la réalité… le lendemain tout allait mieux :)

    Expérience certainement banale, mais bon :)

  • 29 avril 2010 à 0:17
    Permalien

    Houla, j’en ai fait des tas des rêves de jeux…

    Bon, je suis pas vraiment hardcore gamer mais j’ai des phases où je joue beaucoup à un jeu en particulier. Des éléments de Diablo 2 par exemple sont souvent apparus dans mes rêves.. j’y joue par phase avec de longues phases sans, mais j’y joue qd même depuis sa sortie (2000), pas étonnant que ce soit bien ancré.

    Pas mal de FPS aussi… mais pas d’exemple concret à donner

    A noter que c’est jamais “comme dans le jeu”, ou plutôt il n’y a que certaines choses tirées d’un jeu, et le reste c’est du rêve classique. Souvent je considère que ça vient d’un jeu car je constante que les décors sont constitués de textures informatiques (comme dans une scène 3D d’un jeu)

    Sinon, je sais pas si ça a un rapport, mais ça m’arrivait souvent quand j’étais plus jeune de “mourir” et recommencer au dernier checkpoint (point de sauvegarde). Je crois que c’est pas spécifique à ceux qui jouent, mais au cas où…
    En fait, c’était plus que ça, comme l’antilope qui va se faire dévorer, je me suicidais avant de devoir être pris de trop d’angoisse (j’ai jamais mouru en fin de compte). C’était le reflet exact en fait de quand je jouais à mes premiers FPS et que certains me stressaient : quand c’est mal barré on saute dans un trou pour se tuer et recommencer au dernier checkpoint ou on reprend la dernière sauvegarde manuellement.

    J’ai eu beaucoup de “rêves d’action” où il se passe beaucoup de choses stressantes.. Je pense que la plupart des gens les qualifieraient de cauchemars, mais pour moi c’en était pas car pas suffisamment angoissant pour me réveiller. Et pourtant, ceux là comportent un pic de stress limite, mais je finis par m’en tirer.. J’adore ces rêves, au réveil c’est comme sortir d’un bon film.

    Je posterai un rêve de où ça parle d’un jeu si j’en refais un

  • 29 avril 2010 à 9:21
    Permalien

    J’ai passé de nombreuses nuits à rêver de briques de couleurs qui tombaient. Tetris, un vrai casse-tête qui m’occupait même dans mon sommeil ! Ce genre de rêve, où je rejouais à des jeux, était assez courant que j’étais véritablement gamer.

    Récemment néanmoins, après une bonne après-midi de Heavy Rain, je me suis pris à rêver d’une situation “vécue” dans le jeu, mais avec une autre réaction que celle que mon personnage a eu.

    Le rêve s’est ainsi poursuivi en déroulant un scénario alternatif cohérent mais inédit. Une fin supplémentaire qu’aucun autre joueur n’a eu :)
    Il y a un “achievement” pour ça ?

  • Ping : J’ai rêvé … sur Twitter

  • 29 avril 2010 à 11:48
    Permalien

    @raduris je parle des reves que l’on fait la nuit par exemple :” je fais partie de l’équipe des terroristesde CT, je cours dans la map Italy et d’un seul coup je me retrouve dans ma salle a manger”
    @all merci de votre participation, je vais voir vos coms en détail

  • 29 avril 2010 à 13:44
    Permalien

    Si je rêve la nuit, je ne m’en souviens jamais… Je veux dire, je pense rêver encore (ça m’arrivait étant plus jeune, ya pas de raison que ça s’arrête, non ?), mais aujourd’hui aucune image ne reste au réveil, même si je joue beaucoup en journée, même si j’ai des sessions de jeu importantes… Nada.

  • 2 mai 2010 à 16:24
    Permalien

    Quand j’étais petit, je jouais aux jeuxvideo. Je me souviens de deux rêves récurrents.
    Un super agréable et un terriblement angoissant.

    Dans le premier, je volais. Je me souviens de la sensation, c’était le top, je me sentais libre et euphorique. Le plus incroyable, c’est que c’était complètement réaliste et concret de mon point de vue. Je me concentrait, je sautais puis sautais à nouveau et prenait mon envol! Je me reposait aux cimes de arbres et sur le toit des maisons et regardait le monde sous un nouvel angle.
    Je n’ai pas fait ce rêve pendant des années et je le regrette encore aujourd’hui… Je me souviens avoir très vite pensé que c’était lié aux jeuxvidéo parce que souvent dans ceux-ci (les jeux de plateformes en premier lieux, il faut sauter (appuyer sur la touche de saut) à répétition pour voler.
    L’autre rêve est un cauchemar. Je le fais quand j’ai beaucoup de fièvre, que je suis malade et cloué au lit. Je suis nu et j’escalade une pyramide de verre. Chaque escalier possède un angle horriblement affûté et lorsque j’escalade cette pyramide, il fait affreusement froid et je suis nu. Je cogne mes genoux contre les bords mais je suis obligé de continuer à monter.

    Voilà, tous deux me semblent liés aux jeux vidéo mais aussi à mes humeurs, à mes imaginaires. Je ne les expose pas ici par exhibitionnisme mais juste pour apporter ma pierre à un article qui m’a beaucoup impressionné puisque j’y pense depuis la date de sa parution.

  • 2 mai 2010 à 16:42
    Permalien

    Bonjour V1 et bienvenue sur psy&geek
    Merci de ces deux rêves
    Accepteriez vous d’en parler un peu plus par mail ?

  • 6 mai 2010 à 21:02
    Permalien

    J’ai commencé à jouer aux jeux-vidéos très jeune, aux environs de 5 ans avec C&C, et depuis j’ai joué un nombre assez énorme de jeux-vidéo en tout genres. Je ne me souviens que de peu de rêves que j’ai fait à ce moment là, je me souviens simplement qu’en me réveillant, je me rappelai souvent du rêve que je venait de faire, et aussi qu’il m’arrivait occasionnellement d’en faire des lucides.

    Le seul rêve de cette époque dont je me souvienne relatif au jeux-vidéos était une partie de C&C où les unités étaient remplacés par d’autres inventées par moi même et mon cousin lors d’une soirée passée avec lui, ou au moins une partie. Mon rêve se centrait surtout sur ces unités et pas sur le jeu en lui même.

    En grandissant, j’ai continué à jouer toutes sortes de jeux-video, mais je me souviens de moins en moins de mes rêves. Occasionnellement, il m’est arrivé de rêver des jeux auxquels je venait de jouer, avec des scénarios qui déviaient de celui du jeu. Difficile de me souvenir d’un précis, mais comme souvent, quand je m’en souvenais, je les trouvais particulièrement illogiques x)

    Aujourd’hui, j’ai 17 ans, et dans l’énorme majorité des cas, si je me souviens de mon rêve c’est parce mon sommeil a été interrompu brutalement, par mon réveil ou autre, et je n’ai plus fait de rêve lucide, dont je me souviens tout du moins, depuis plus d’un an. Je joue depuis 18 mois à World of Warcraft, auquel je joue surtout pour l’aspect communautaire/guilde, et s’il m’arrive d’en rêver, c’est uniquement de certaines personnes que je côtoie souvent dans le jeu, personnalisées dans le rêve par leur avatar, même si pour la plupart j’ai déjà vu leurs photos. Je ne me souviens pas de situations de combat les mettant en scènes, simplement des dialogues avec eux, mais c’est difficile à dire, vraiment je me souviens de très peu de rêves ces derniers temps, et j’ai l’impression d’avoir une mémoire assez courte ^^

    Voilà, c’était le témoignage de quelqu’un qui est “dedans” :p Je crois que je vais repasser de temps en temps apporter l’un ou l’autre témoignages/avis, je prend beaucoup de plaisir à lire ces articles, d’abord parce que ça touche des sujets qui me concerne au quotidien mais surtout pour le point de vue radicalement différent qui est posé :)

  • 14 juin 2010 à 14:20
    Permalien

    Je ne pense pas que le jeux vidéo apporte une expropriation des rêves mais plutôt un assouvissement. De nombreux enfants rêvent de guerre en jouant avec leur petit soldat. Le jeux vidéo apporte du réalisme. Après c’est sûr qu’il faut varier les plaisirs et limiter le temps de jeux.

  • 22 juin 2010 à 12:37
    Permalien

    Bonjour!
    Tout d’abord, je tenais à dire que c’est un excellent blog, je l’ai découvert aujourd’hui, et je lis un peu tous les articles, c’est intéressant/croustillant à souhait :)

    Par rapport à cet article, je tenais à rapporter mon expérience personnelle : j’ai 28 ans, je joue depuis l’âge de 13 ans.
    J’en profite aussi pour parler d’un autre article, ou vous parliez d’excès et de comportement compulsif, je peux par exemple ne pas jouer pendant plusieurs jours et soudainement “faire une crise” et jouer 21H d’affilée (jusqu’à ce que mes yeux piquent de trop, ou que je sois vraiment trop crevé). Le pire c’est que je me rends bien compte que c’est néfaste pour moi, mais … pas moyen de résister…

    Pour en revenir à cet article-ci:
    D’après ce j’ai pu remarquer, tout dépend du (genre de) jeu et de la durée d’exposition.

    Déjà à l’époque je me souviens de Tetris, qui, une fois la nuit tombée, et le gameboy éteint (par épuisement, ou par épuisement de la batterie), il m’arrivait de continuer à voir le jeu comme si j’étais toujours en train de jouer. Point de rêve à l’horizon. (sans parler de l’effet tetris, qui nous donne envie de tout emboiter parfaitement et de mieux ranger sa chambre, de voir les choses un peu plus cubiques qu’elles ne le sont).

    Encore maintenant, si je joue longtemps à un jeu, avant d’aller dormir, impossible de m’endormir/rêver. Que mes paupières soient closes ne change rien, c’est comme si j’étais toujours devant mon écran (d’ordi, de télé, de DS… le choix est devenu plus large avec le temps), “the game must go on”.
    Cela arrive surtout lorsqu’il faut réaliser des tâches répétitives dans le jeu. Et ce genre de jeux en Flash pullulent sur le net.
    La seule solution pour s’endormir à ce moment là est de me forcer à penser à autre chose, à diriger mon esprit sur quelque chose sur laquelle je peux rêver. Lui donner quelque chose d’autre à manger.

    A contrario, si le jeu est varié, immersif, qu’il y a éventuellement un (bon) scenario, il devient possible de faire la transition jeu->rêve. L’exemple que je vais prendre est Uncharted (Drake’s Fortune), il m’est arrivé à plusieurs reprises de me retrouver dans le peau de Nathan et de revivre les memes scènes.
    Mais il m’arrivera exactement la même chose si je regardais un film d’Indiana Jones avant d’aller dormir.

    Je parle bien ici des rêves “du soir”, d’après ce que je peux me souvenir, mes rêves “du matin” ne sont quant à eux peu ou prou influencés par les jeux vidéos.

    Voilà, j’espère avoir aidé un petit peu, d’une manière ou d’une autre.

  • 23 juin 2010 à 13:48
    Permalien

    @Psykologeek Beaucoup de joueurs utilisent le jeu vidéo pour aller au bout d’une expérience. C’est aussi pour cela que les jeux vidéo sont précieux : ils permettent de vivre une expérience complète (Winnicott). Cela peut être aller jusqu’au bout de soi, jusqu’à l’épuisement, ou “terminer” quelque chose. Ou encore avoir un espace de dépôt pour être soulagé un moment du temps qui passe, de celui qui ne passe pas, de la fatigue d’être soi…

    Donner quelque chose à manger à l’esprit pour pouvoir rêver est une belle formule :-) Si je comprends bien, si le jeu a une trame narrative, alors il est possible d’en rêver (ou de rêver d’autre chose) alors que s’il n’est que procédure, le rêve n’est pas possible et le sommeil peut même être impossible.

    Je suis heureux que le blog vous plaise !

  • 28 juillet 2010 à 12:10
    Permalien

    Me concernant, comme Gruik, j’ai mes phases de jeu, parfois je vais jouer en non stop pendant une période et après plus du tout…

    Je me souviens de certains rêves en rapport avec les jeux vidéo. Vers mes 8-9 ans quand je jouais à Donkey-Kong sur SNES, il m’arrivait de revivre le dernier combat contre le boss de fin de niveau, ma mère me disait d’ailleurs que je parlais pendant ces rêves!

    Sinon, c’est vrai que si j’ai fais une cession de plusieurs heures de jeu dans la journée, il est rare que mes rêves ne soient pas agrémentés de décors de jeux ou de personnages. Mais parfois il arrive aussi que je revive le scénario du jeu mais avec l’incorporation de personnes de ma vie personnelle…

    Dernièrement je ne suis pas dans ma période jeu mais au prochain rêve je viendrais avec plaisir rajouter un commentaire.

    Et merci pour cette impressionante masse d’informations que présente ce blog.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :