http://www.atylia.com/images/catalogue/dessous-plat-puzzle-450.gifJ’avais déjà croisé, dans l’excellente thèse de J. Segal, Théorie de l’information : sciences, techniques et société de la seconde guerre mondiale à l’aube du XXIe siècle  quelques éléments de filliation :  Vannevar Bush qui au sortir de la seconde guerre mondiale, imaginait son Memex y est décrit comme le mentor de Claude Shannon dont on sait la contribution pour la théorie de l’information. Lors d’une des conférence de Macy, Licklider avait demandé à Shannon de rappeler sa théorie de l’information. .

Mitchel Walldrop, dans The Dream Machine, rapporte un autre élément du puzzle. Il rappelle combien les vols des B-17 étaient éprouvants aussi du fait du bruit qui régnait dans l’appareil. L’Air Force avait mis en place un programme de recherche qui a été confié à Leo Beranek, qui était à l’époque un tout jeune docteur en acoustique. Leo Beranek a chargé un laboratoire d’étudier l’impact psychologique et physiologique du bruit. Il en confie la recherche à Stanley S. Stevens lequel embauche J. C. R. Licklider en 1942. Licklider y est là comme un poisson dans l’eau. En 1937, il avait obtenu trois licences en physique, mathématiques et psychologie. Au laboratoire de psycho acoustique, il trouve exactement le genre de mélange qu’il affectionne : des machines, de la psychologie, des mesures.

Licklider rencontre Norman Wienner au MIT de Cambridge. Le MIT n’a pas encore l’aura prestigieuse qu’il aura quelques années plus tard, et ce n’est même pas un centre de recherche. La personnalité excentrique de Wienner, ses impromtus durant lesquels il déverse sur son interlocuteur ses dernières cogitations1 et ses séminaires deviennent célèbres. On y discute jusque tard dans la nuit des analogies entre le cerveau et les ordinateurs. Ils préfigurent les conférences MacyW organisée par la fondation du même nom à l’initiative de Warren Mc Culloch de 1942 à 1953. Licklider participera à la 7ième conférence.

Wienner est convaincu que l’esprit du temps d’une société se précipite dans la technologie. Celui du 19ième est dans la machine à vapeur. La thermodynamique permet alors de penser le monde. Celui du 20ième siècle et dans ces machines a rétro-action dont la cybernétique tente de théoriser les principes qui seraient valables pour le vivant comme pour le non-vivant. Communication et contrôle sont les maîtres mots d’une science qui devrait unifier tous les phénomènes. Wienner ne verra pas que la cybernétique sera emporté, comme beaucoup d’autres choses, par la vague de l’informatique. Dans les années 20, il avait été au contact avec un certain Vannevar Bush, mais il ne semble pas qu’il ait prêté attention à son article As We May Think de 1945

 

Licklider retrouvera Beranek quelques années au sein de la société qu’il a fondé avec Bolt et Newman. Il fera partie des “BBN guys” qui mettront en place le réseau ARPANet. A l’abri du rideau de discrétion que le Département de la défense aime à tirer sur ses affaires, il a mis en place, avec d’autres, les pièces qui permettaient de construire le rêve d’une vie : la symbiose homme-machine.

  1. Wiennerweg []
Reves croises
Étiqueté avec :                    
%d blogueurs aiment cette page :