http://fc05.deviantart.com/fs29/f/2008/168/9/e/Couch_patato_family___Naruto_by_neofox.jpgJ’espère pouvoir sortir pour 2010 un livre sur Naruto Uzumaki. C’est en effet un manga explore des universels de la psychologie malgré un thème a priori banal : un enfant passe par des épreuves et traverse l’ adolescence pour arriver à l’age d’homme.  Sur son chemin, il rencontre des figures tutélaires et d’autres plus funestes. A ce thème se mêle plusieurs autres, souvent donnés dans les arcs de l’anime. Ces histoires, qui peuvent sembler secondaires, apportent en fait des lumières sur la psychologie des personnages.

Plusieurs grands thèmes sont traités dans l’anime et dans le manga.

Un thème oedipien, avec les histoires de Naruto et de Gaara, l’une éclairant l’autre. Naruto réussit là ou Gaara, pour un temps, échoue. Malgré l’abandon qu’il a subit dans l’enfance, il a réussi à créer des liens avec d’autres enfants, et à éprouver des relations pleinement humaines. Il peut s’appuyer sur un mentor qui lui sert d’image idéale. L’Ermite Pervers peut d’autant plus facilement jouer ce rôle qu’il détient des éléments de l’histoire de Naruto

Le thème des secrets et de leurs effets sur les enfants est traité avec les figures de Naruto et de Gaara. L’un et l’autre sont des enfants-réceptacle. Dans l’anime et le manga, il leur occupant est un démon. Nous comprenons que nous pouvons être hantés durablement par les actes de ceux qui nous ont précédés. Les relations avec ce qui a été déposé en nous sont par ailleurs complexe : les secrets ne sont pas seulement des choses qui nous minent. Ce sont aussi des objets dont on peut paradoxalement tirer quelque force, réelle ou imaginaire.

Le thème des filiations est traité avec l’histoire du village de Konoha et de ses Hokage. La rupture dans l’ordre de numérotation des Hokage est évocatrice de l’impact dramatique des guerres : l’ordre symbolique est rompu. On retrouve ce fil avec la superposition des équipes Naruto, Sasuke, Sakura d’un coté et Oroschimaru, Jiraya et Tsunade de l’autre.

Le thème des groupes est traité avec les équipes de ninja. L’emboitement des histoires des différentes équipes a été cité plus haut. S’y ajoutent les rivalités classiques intrer et intra-groupes Toute la frérocité des relations fraternelles est donnée dans la relation compliquée qui existe entre Naruto et Sasuke. On retrouve également les thèmes de l’irruption de la sexualité dans les groupes, du don de soi pour la communauté et à l’inverse de la nécessité de préserver ce que l’on a d’unique. Le thème oedipien est repris puisque chaque groupe est dirigé par un ninja plus expérimenté. Les fantasmes ayant trait à la formation comme processus ambivalent qui forme et déforme sont donnés ici.

L’impact des traumatismes infantiles est traité pour tous les personnages principaux de la série : Naruto, qui se bat avec un secret, Sasuke aux prises avec une scène plus que traumatique et un désir de vengeance, Gaara fidèle à la prédiction maternelle aux prix d’une impossibilité de vivre un autre affect que la haine… les exemple de manquent pas. Ils sont si nombreux que les pouvoirs fantastiques de Ninja apparaissent comme des compensations de ces traumatismes. Pour le dire autrement, il faut les lire comme des symptôme de ces traumatisme

Le thème des transformations est omniprésent. Chaque ninja, par ses pouvoirs, nous donne a voir des transformations qui effrayent, nous fascinent ou nous émerveillent. En un sens, Naruto est avant tout une histoire sur l’image inconsciente du corps. On distingue en effet le schéma corporel – le corps dans sa réalité, avec ses branchements et ses innervations – et l’image du corps, qui est le corps perçu, consciemment et inconsciemment. Cette image du corps se construit dans les interaction que l’unité psyché-soma a avec l’environnement. Elle apparaît dans les rêves ou les productions imagées comme les mangas. Naruto semble s’en faire une spécialité : les corps ses gonflent, se déforment, se dédoublent, se reforment. Ils explosent, s’allongent ou rétrécissent. Ils ont des apparences qui peuvent être terrifiantes, a mi chemin entre l’homme et l’animal. L’intérieur des corps peut se donner lieu à quelques surprises : corps vides, gigognes, ou habités par un terrible démon. On a là quelques éxemples d’images du corps telles qu’elles peuvent être fantasmées dans la névroses et vécues dans la psychose : Gaara  est une parfaite illustration de l’autisme carapace décrit par F. Tustin; les visages sans nez ni bouche évoquent la perte du museau par arrachement décrit par G.Haag, les démembrement les angoisses de morcellement, les changements d’identité avec ou sans changement de forme correspondent aux deux fonctions de l’image du corps de G. Pankow, les réceptacles sont des illustration des cryptes de N. Abraham et M. Torok

Le thème des pactes et des alliances est traité avec la famille Hyuga dont les deux branches sont liées de façon mortifère : tous les membres de la seconde branche doivent être prets a donner leur vie pour ceux de la première. Et s’ils ne sont pas prets, cela n’a pas d’importance, puisqu’ils peuvent être sacrifiés sans que leur avis ne soit demandé.

Naruto condense les thèmes de l’enfant mal accueilli et du nourrisson savant (S. Ferenczi). C’est un enfant tout puissant qui doit apprendre a maîtriser les forces qui sont en lui et l’héritage qui lui a été légué.

L’environnement, par les destructions qu’il subit ou par ses lieux (grottes, ponts, chutes d’eau, rivières etc.) est un personnage important de la série. La nature de Naruto est profondément shintoiste. Elle est majestueuse, domine les humains par sa stature comme les visages des anciens hokage dominent Konoha. Elle est marquée par les combats des hommes – les arbres sont brisés, les forets se désertifient, des zones sont inondées – mais semble également être pourvue d’un pouvoir regénérateur infini. Finalement, elle ne garde aucune mémoire des activités humaines, et elle se referme toujours sur elle même.

 

 

On voit que les thèmes sont suffisamment nombreux pour que chaque lecteur trouve celui qui va entrer en résonance avec sa problématique du moment.

 

 

Quelques thèmes du manga Naruto Uzumaki
Étiqueté avec :    

5 pesnées sur “Quelques thèmes du manga Naruto Uzumaki

  • 22 août 2009 à 4:09
    Permalien

    Réflexion intéressante. J’ai durant un temps apprécié les aventures du ninja de Konoha. J’ai une approche similaire sur le manga One Piece. Vers quel éditeur vous êtes vous dirigé pour proposer votre projet ?

    Bonne continuation.

  • 17 septembre 2009 à 9:56
    Permalien

    Pas d’éditeur en vue. J’écris la chose et je verrais ensuite !
    Vous avez écrit quelque chose sur les mangas ?

  • 8 janvier 2010 à 15:45
    Permalien

    Je trouve votre article très intéressant. je suis un fan de Naruto.

    A vrai dire, au début j’ai suivi ce manga surtout pour toutes ces techniques folles. J’étais en fin d’études et en début de chomage. A l’époque, je pense que je voulais devenir aussi compétent que ces ninjas afin de pouvoir trouver un travail.

    Mais en suivant ce manga, j’ai par la suite apprécié certains thèmes. Comme le rapport père-fils (gaara et yondaime kazekage, Naruto et son père, Sasuke et Fugaku).

    Le thème du désir déçu, Naruto court après Sasuke sans jamais arriver à le rattraper.

    Le thème du rejet et du mépris que subit Naruto dans son enfance.

    Le thème de la fratrie et de la jalousie qui va parfois avec (Itachi-Sasuke).

    Le thème de la haine, de la colère, de la manipulation, du secret, du sacrifice, du deuil, de l’amitié.

    Personnellement, je trouve ce manga très riche: au niveau de l’histoire, des personnages, des techniques très imaginatives mais aussi des thèmes psychologiques qu’il aborde.

  • 9 janvier 2010 à 11:56
    Permalien

    Merci Kisskool de ce commentaire qui montre bien les différents niveaux de lecture que l’on peut avoir de Naruto !

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :