Les communautés virtuelles ont été préssenties dès 1968 par J.C.R Licklider et Robert W. Taylor dans The computer as a communication device publié dans Science and Technology.. Ils annoncent l’apparition de communautés en ligne interactives (“on-line interactive communities”) c’est à dire des communautés non plus basées sur la proximité géographique mais sur la proximité des intérêts.

« A quoi ressembleront ces communautés en ligne interactives ? Dans la plupart des champs, elles consisteront en des membres géographiquement séparés, parfois regroupés dans des petits ensembles, et parfois travaillant séparément. Ils formeront des communautés non pas sur la base d’un espace commun, mais d’un intérêt commun. Dans chaque champ, l’ensemble de la communauté d’intérêt sera suffisamment grande pour soutenir un système complet de recherches axées sur le terrain et de données » Licklider & Talylor1

What will on-line interactive communities be like? In most fields they will consist of geographically separated members, sometimes grouped in small clusters and sometimes working individually. They will be communities not of common location, but of common interest. In each field, the overall community of interest will be large enough to support a comprehensive system of field-oriented programs and data. Licklider & Talylor2

 

« des regroupements socioculturels qui émergent du réseau lorsqu’un nombre suffisant d’individus participent à ces discussions pendant assez de temps en y mettant assez de cœur pour que des réseaux de relation humaines se tissent au sein du cyberespace » Howard Rheingold3

 

« un ensemble d’individus ou de partenaires financiers qui interagissent autour d’un intérêt partagé, dans lequel l’interaction est au moins en partie supportée et/ou médiatisée par la technologie et guidée par des protocoles ou des normes » Constance Elise Porter4

 

Elles émergent d’une « rencontre étonnante entre les besoins humains et la technologie », une « constellation d’attributs » Dirksen 5

 

“virtual communities [are] passage points for collections of common beliefs and practices that united people who were physically separated. Virtual communities sustain themselves by constantly circulating these practices” Allucquere Rosanne Stone6

“les communautés virtuelles sont des points de passage pour des croyances et des pratiques communes qui unissent des personnes qui étaient physiquement séparés. Les communautés virtuelles se maintiennent en faisant constamment circuler ces pratiques” Allucquere Rosanne Stone7

 

« un groupe de personnes qui sont en relation par les moyens du cyberespace » Levy, Pierre (( Pierre Levy, L’Intelligence collective : Pour une anthropologie du cyberspace (La Découverte, 1997).

  1. The computer as a communication device http://memex.org/licklider.pdf []
  2. The computer as a communication device http://memex.org/licklider.pdf []
  3. Rheingold Howard, Communautés virtuelles (Addison-Wesley France, 1996) p. 5 []
  4. “A Typology of Virtual Communities: A Multi-Disciplinary Foundation for Future Research,” http://jcmc.indiana.edu/vol10/issue1/porter.html. []
  5. Dirksen, V., Smit, B. (2001). "Exploring the Common Ground of Virtual Communities: Working towards a ‘Workable Definition’," University of Amsterdam, Netherlands . Sprouts: Working Papers on Information Systems, 1(3). http://sprouts.aisnet.org/1-3 []
  6. Allucquere Rosanne Stone Will the Real Body Please Stand up? Boundary Stories About Virtual Cultures in Benedikt []
  7. Allucquere Rosanne Stone Will the Real Body Please Stand up? Boundary Stories About Virtual Cultures in Benedikt []
Quelques définitions des communautés virtuelles

6 pesnées sur “Quelques définitions des communautés virtuelles

  • Ping : L’observatoire du neuromancien 08/01/2010 | Cactus Acide

  • 2 août 2010 à 21:36
    Permalien

    J’aime bien cet article. Merci pour tes recherches.

  • 3 août 2010 à 14:25
    Permalien

    La notion même de communauté est intéressante, déclinée ensuite sous différents types, elle devient une lentille d’analyse, que ce soit pour définir un champ, ou un objet… J’ai écrit dans mon mémoire un truc sur la notion de communauté de pratique, très proche, (et dans un sens très éloignée) de la notion de communauté virtuelle (cf. 2.1.1, pp. 24 http://pdalzotto.hdweb.fr/Public/Memoire_master_2.pdf).
    Voici un lien (http://www.zotero.org/groups/crepa-drm/items/collection/2742389) vers une petite bibliographie sur les notions de communautés.
    Merci pour les quelques références que tu viens de proposer, je ne les connaissais pas forcément !

  • 4 août 2010 à 0:12
    Permalien

    @Dalz merci pour les liens vers la biblio Zotero et le mémoire !
    @Luc merci pour l’encouragement !

  • 13 août 2010 à 16:33
    Permalien

    Les communautés sont bel et bien présentes sur la toile. Elles fédèrent les personnes, les contenus.
    Ne faut il pas un Community Manager pour gérer tout ce petit monde ?
    A lire, sur Knowtex, le réseau de la connaissance scientifique et technique.
    http://knowtex.com/7059

  • 14 août 2010 à 20:08
    Permalien

    Un nouveau métier, je veux bien, mais il faudrait en préciser un peu les limites (-:

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :