full_theaterpong  SIGGRAPH 2006 pong

La SIGGRAPH est une conférence annuelle réunissant les professionnels et les passionnés du graphisme sur ordinateur depuis 1974. En 2006, la conférence a eu lieu à Las Vegas et les participants se sont livrés à une expérience d’intelligence collective. A chacun est donné une petite pancarte peinte en rouge d’un coté et en vert de l’autre. Une caméra scrute la foule de pancartes et envoie les informations à un logiciel mis au point par Loren Carpenter. L’ordinateur repère les pancartes rouges et bleues et utilise le compagne pour manipuler des images. La foule pour l’instant est silencieuse. Elle fait face à l’écran et quelques bras s’élèvent pour agiter les pancartes. L’écran réagit instantanément et affiche des points lumineux rouges et jaunes. Chacun comprend alors immédiatement qu’il peut agir sur l’écran, et qu’il peut changer la couleur qui le représente. L’écran s’anime d’une myriade de points rouges et jaune puis subitement, toute image disparait. Lorsque quelque chose apparait à nouveau, la foule reconnait une image connue. Pour c’est public passionné de jeux vidéo, c’est comme un ancien camarade que l’on retrouve après des années d’absence. Ils jouaient à Pong sur le téléviseur familial. Ils peuvent jouer sur un écran à la dimension de Las Vegas : immense et massivement multijoueur. Carpenter explique les règles du jeu, mais la foule a déjà compris : si vous êtes à droite, vous contrôlez le paddle de droite, et si vous êtes à gauche, vous contrôlez le paddle de gauche. Le vert fait descendre le paddle, et le rouge le fait monter.

La foule vibre de plaisir. 5000 personnes jouent ensemble à Pong ! Le mouvement de chacun s’ajoute à celui des autres, et est transmis sur cet immense écran. Chaque joueur a la sensation de faire partie de quelque chose de plus grand que lui. Avec les joueurs, ou à coté d’eux, apparait un joueur-foule, composé de l’expérience et de l’expertise de tous les joueurs qui le composent. Les savoirs-faire s’additionnent dans une alchimie dont seul Carpenter a le secret, et pourtant, quelque chose ou quelqu’un joue à Pong ! Deux géants invisibles vont bouger les pads sur l’écran et se renvoient la balle.

L’exercice semble trop simple à Carpenter. Il augmente la vitesse de la balle. La foule vibrait de plaisir. Elle exulte maintenant !. Un défi plus grand n’est pas pour lui déplaire ! L’habilité acquise par des centaines d’heure de jeu se multiplie par quelques 5000 joueurs. La vitesse n’est pas un problème, mais une source de plaisir encore plus grande.

Après Pong, à la demande de Carpenter, la foule dessinera un 5 sur l’écran, puis commencera un compte à rebours : 5, 4, 3, 2, 1. Puis, elle se transformera en pilote et contrôlera son approche finale jusqu’à l’atterrissage. Mais l’inertie de l’avion rend l’approche hasardeuse. Quelque part dans les 5000 consciences des pilotes, l’ordre est donné de remettre les gaz. L’avion se cabre à nouveau et efface la piste. Il fait un demi tour et se présente à nouveau à l’atterrissage. . Mais, une fois encore, l’approche n’est pas suffisamment précise. L’avion bat des ailes de droite à gauche, et les gaz sont remis une fois encore. Lorsque l’avion se pose enfin, la salle explose en applaudissements !

Les joueurs du SIGGRAPH se sont comportés comme un vol d’étourneaux ou un banc de sardines. ils ont mis en œuvre des procédures simples pour faire émerger de l’ensemble un comportement. ils mettent en évidence ce que l’on nomme “émergence”, "esprit de ruche”, ou encore “main invisible” ou “intelligence collective”

Pong Massivement Multi Joueur
Étiqueté avec :        
%d blogueurs aiment cette page :