Colomb et les Indiens…

 

Les lacaniens arrivent ! Là, sur Twitter, amenés par  Jacques-Alain MillerW, ils sont sur Twitter. Combien de temps leur faudra-t-il encore pour découvrir Facebook, YouTube et Flickr ?

Jacques-Alain Miller a même un  blogue, hébergé par WordPress. Hélas, au vu du rythme des billets, il est peu probable qu’on le voit bientôt se poser la question de l’installation du dernier plugin a la mode et se mêler à la foule des blogueurs. C’est plus qu’une vitrine qu’un blogue : on peut y trouver des textes publiés dans la presse, et puis c’est tout !  Ce blogue pourrait être une formidable plateforme pour diffuser des ressources en lien avec Lacan – il y a des versions audio qui circulent sur le réseau – discuter avec les composantes de la lacanie, avec l’IPA ou encore avec des psychothérapeutes qui ne pratiquent pas l’analyse. On ne pourrait pas éviter le coté trollesque du monsieur : son goût pour la provocation est connu, mais on a déjà vu d’autres blogueurs qui aiment la provocation

Je me rappelle qu’il y a plus de 10 ans lorsque la psychanalyse a commencé à coloniser les listes de diffusion, un début de réflexion avait commencé à se faire. Qu’était donc ce “virtuel” ? Qu’est ce que publier sur Internet. Les catégories lacaniennes étaient alors très utilisées d’abord parce que son tryptique Réel, Symbolique, Imaginaire semblait permettre apporter quelque lumières, et ensuite parce que la sensibilité des analystes qui étaient sur Internet était plutôt lacanienne. On avait alors la curieuse habitude de faire comme si ce que nous faisions comptait pour rien : “poubellication”, “parole vide” : voilà comment était  “compris” le mail. A lire la baseline du blogue de Jacques-Alain Miller – “s’autoriser de soi pour dire n’importe quoi”, il semble que rien, hélas, n’ait changé : voilà la place du blogue : un endroit ou l’on dit n’importe quoi

Lire le fil Twitter de Jacques Alain Miller est une expérience intéressante. On sent l’excitation de la découverte, les tâtonnements, la mise ne place de stratégies, et puis aussi les erreurs. D’évidence, Twitter ne se laisse pas comprendre aisément. Il va  falloir attendre un peu pour voir sur cela est juste un feu de paille ou si l’installation des lacaniens sur les services de micro-blogging est plus durable.

image A première vue, le réseau est tout neuf ! Les proches de Jacques-Alain Miller n’ont même pas eu le temps de changer l’avatar par défaut qui est donné par le site.. C’est aussi un petit réseau : 444 followers atteints tout de même en une dizaine de jours seulement.

La troupe a suivit l’appel de Jacques-Alain Miller, mais se pose des questions : en quoi cela fait avancer la psychanalyse de twetter ? En rien ! c’est évident ! En tout cas, cela rempli Twitter du phrasé lacanien. Selon que l’on aime ou pas, on trouvera cela formidable ou ennuyeux.  Certains refont à l’envers toute l’évolution qui a conduit des newsgroups aux forums, des forums aux blogues et des blogues a Twitter : le forum est redécouvert ! Oh ironie ! le bandeau publicitaire renvoie a un test de QI, deux choses excécrées par les lacaniens en général

La question est de savoir si @jamplus saura aller un peu plus loin que son carnet d’adresses. Aussi vaste soit-il, il est minuscule face aux multitudes de Twitter. Par ailleurs, l’intérêt d’un tel réseau social est d’aller au-delà de son premier cercle de connaissance. C’est là que se trouve la force des relations faibles. C’est là que se trouvent les trésors de la serendipitéW

J’ai jeté un coup d’oeil dans ce réseau en utilisant NodeXL pour le chargement des données, Pajek et GUESS pour le traitement. .

Le réseau est très cohésif. Il est constitué de 504 acteurs et organisé autour d’un énorme composant faiblement connecté. Cela signifie que si l’on ne prend pas en compte la direction des relations, chaque acteur est joignable de n’importe quel point.. 123 acteurs constituent le cœur de cette communauté : ils ont les réseaux le plus étendus, et surtout, ils sont très interconnectés entre eux. La cohésion se fait sentir jusque dans le nombre de liens qu’ils partagent : le degré moyen   Etonnamment, ils sont interconnectés de façon : ils partagent en moyenne le même nombre de liens. Ainsi, sur le réseau, les lacaniens seraient des être communautaires. Ce serait une surprise car généralement, ils vilipendent tout ce qui peut faire penser à un groupe, toujours suspect de laisser passer trop d’imaginaire

 

Un communauté menacée ?

image

Le graphe, pour l’instant, tient plus du désir d’être proche de @jamplus que des dynamiques de Twitter : tous le monde est a un degré de séparation de @jamplus : on ne peut pas faire plus proche.

La cohésion du groupe ne doit pas empêcher de voir que c’est une communauté qui est menacée dès le départ. En effet, il est constitué d’un centre entouré par une périphérie de comptes qui ouvrent insuffisamment sur les ressources de Twitter. Plusieurs scénarii sont possibles : 1. le groupe arrive a créer un traffic suffisant pour maintenir son existence; 2. il s’effondre sur lui même; 3. la ceinture externe s’étoffe et amène un traffic important; 4. La ceinture externe s’effondre et le groupe est en contact direct avec Twitter

Il faut noter que l’afflux de traffic n’est pas nécessairement une bonne chose : si le groupe n’est pas suffisamment formé à Twitter, il se sentira submergé et abandonnera Twitter.

 

Cela dit, l’arrivée de nouveaux psychanalystes, ou de personnes intéressées par la psychanalyse, sur Twitter, reste une bonne nouvelle. D’une part, parce que nous ne tarderons pas a voir des patients twitter en séance, et d’autre part parce que nous avons  à penser, individuellement, le cyberespace et ses pratiques.

Les lacaniens arrivent sur Twitter !
Étiqueté avec :            

8 pesnées sur “Les lacaniens arrivent sur Twitter !

  • 8 novembre 2009 à 19:44
    Permalien

    Bien que je sois d’accord sur le fait que ce réseau demeure pour l’instant trop renfermé sur lui-même et que ceci soit en contradiction avec la logique extensible du web 2.0, il est important de souligner que ce problème est inhérent aux réseaux psys francophones. le cote “entre-nous” qui n’echange pas avec le public n’est pas l’apanage des lacaniens milleriens. Il ne faut pas non plus leurs faire porter uniquement à eux une faute plus globale.

  • Ping : Isabelle Vodjdani (isavodj) 's status on Sunday, 08-Nov-09 17:46:25 UTC - Identi.ca

  • 8 novembre 2009 à 21:21
    Permalien

    C’est la psychanalyse qui m’a menée à suivre Jam & Cie sur le réseau. Sachant bien que la psychanalyse n’appartient pas qu’@jamplus et aux lacaniens et autres ; elle appartient à toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’inconscient, le leur et celui des autres, ainsi qu’à son développement.
    J’ai testé, tentée par une ouverture supposée, mais j’en ai trouvé d’autres par ailleurs ;-) et je n’en doutais point, bien que je découvre l’outil Twitter.
    Je suis tout à fait ok sur votre analyse du fil Twitter de Jam, et en ce rien que de twitter ne fait pas avancer la psychanalyse. Je reste dubitative quant à son désir d’aller plus loin que son carnet d’adresse, bien gardé soit-dit en passant, autant par l’ordre donné de suivre tous les suiveurs de Jam… y’a un génie et quelques sirènes qui veillent aux grains :-/
    M’enfin, comme vous le dites et comme le confirme jisee, ce réseau reste pour l’instant quasi-fermé. Et cela, oui, trois fois hélas, n’est pas uniquement du fait des lacaniens milleriens. C’est du fait, je pense, de l’histoire de la psychanalyse, et de son centenaire, à peine fêté, fêté avec peine, si j’ose dire.
    En attendant, je vous suis bien, et ce depuis un certain temps, toujours avec joie. Je vous encourage dans la création de votre forum, du moment qu’il reste ouvert à l’altérité…

  • 8 novembre 2009 à 22:49
    Permalien

    @Lucie d’Yté : ce qu’il y a de bien avec le net, c’est que les traces se lisent : la structure même du réseau de @jamplus est bien trop régulière pour être naturelle. On verra ce qu’il restera de cet ordre dans un mois, et dans six mois.

    Ouvrons les fenêtres !

  • 8 novembre 2009 à 23:17
    Permalien

    truc de ouf, le graphe, comment vous avez fait, prend bcp de temps ? incroyable !

    parenthèse: les lacaniens sont très drôles vous savez, bcp plus drôles que ce que vous n’avez l’air de croire

    pour ce qui est du réseau fermé : vous trouverez, dans un JJ, un texte de jam, intitulé La tyrannie de la transparence (enfin, si vous avez suivi le fil de jam, vous l’avez peut-être lu)

    euh, je crois que j’ai fini de vous embêter

    marcelle b.

    ah, vous savez qu’il existe un plugin WP très bien pour intégrer un google calendar ?

  • 8 novembre 2009 à 23:34
    Permalien

    @marcelle braffort : le graphe prend un peu de temps, mais ça vaut le coup pour avoir un peu de visibilité sur un réseau. Je sais que les lacaniens sont drôles, parfois, ils m’amusent beaucoup. Je suis au courant des problèmes que pose “la transparence”, mais je suis aussi depuis trop longtemps sur le réseau pour croire que “la transparence” existe. Il y a des techniques d’obfuscation que seul le réseau permet. Je parle de “technique” parce que je pense a Michel de Certeau qui opposait à la technique les tactiques des hommes sans qualité. L’idéal de la transparence est du coté des grands shémas stratégiques, et cela ne m’étonne pas que @jamplus et son “tous sur Twitter”s’y fasse prendre. Le net est quelque chose de vraiment particulier : on ne l’approche que du dedans. Les analyses faites de haut et de loin ne le touchent pas. Il faut s’y plonger.

    Oui, je sais qu’il existe un pluging WP Google Calendar. Pourquoi ?

  • 9 novembre 2009 à 14:11
    Permalien

    oui oui oui
    “le net vraiment particulier” parfois ça remonte/redescend jusqu’au divan; encore une façon d’approcher – de l’intérieur, un autre intérieur…

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :