Les jeux vidéo sont ils violents ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre Ron Tamborini en analysant le contenu de 60 jeux vidéo sur Nintendo 64, Sega Dreamcast, et Sony Playstation. Les jeux ont été joués 10 minutes. Les parties enregistrées ont ensuite été soumises à une analyse de contenu en utilisant la codification du National Television Violence Study

Il apparait que :

  • les jeux destinés a un public mature sont les plus violents
  • Les jeux pour adultes justifient des actes violents ou présentent d’une manière répétée des actes violents
  • 68% des jeux vidéo contiennent au moins une scène de violence
  • les jeux PEGI 18 contiennent jusqu’a 5 interactions violentes par minute, allant jusqu’a la mort

 

Thompson et Haninger  (2001) ont exploré spécifiquement les jeux vidéo pour enfants. Les chercheurs ont testé 55 jeux sortis entre 1995 et 2000. Ils ont mesuré la durée de la violence, leur nombre, les armes utilisées, les récompenses données pour des actes violents, la nécessité de recourir à la violence pour avancer dans le jeu, la présence d’alcool, de tabac et autres drogues et enfin les contenus sexuels

La violence est définie comme un acte dans lequel l’agresseur cause ou tente de causer un dommage physique ou la mort d’un autre personnage

Parmi les jeux testés

  • 64% des jeux impliquent de la violence
  • Blesser un personnage est récompensé ou nécessaire dans 60% des cas
  • les jeux d’action et de tir comportent le plus grand nombre de morts violente

Ces deux études sont déjà anciennes puisque la première date de 2003 et la seconde de 2001. Il est assez facile de constater que les jeux vidéo présentent 10 ans plus tard des scènes violentes à jouer ou au regarder. Le paysage n’est cependant pas uniforme. Les auteurs notent que dans La légende de Zelda et dans Super Mario Bros, la violence diminue au fil des années

 

  1. Tamborini Ron (2003) Popular Video Games: Quantifying the Presentation ofViolence and Its Context.  Journal of Broadcasting & Electronic Media Volume 47, Issue 1, 2003
  2. Kimberly M. Thompson,  Kevin Haninger (2001) Violence in E-Rated Video Games
les jeux vidéo et la violence

2 pesnées sur “les jeux vidéo et la violence

  • 19 décembre 2013 à 10:59
    Permalien

    Le nombre d’études sur la violence des jeux commence à m’agacé copieusement.
    Je suis de la génération télé, ou l’on nous a abreuvé de discours falacieux en nous disant quoi faire, comment être et quoi pensé pour être quelqu’un de bien.

    Aujourd’hui que le jeu vidéo est “main stream” on voit les même attitude. Le jeu est justement là pour pouvoir exprimé divers besoin et si le jeu de guerre ou violent fonctionne c’est qu’un besoin est là … présent dans les mœurs de l’humanité.
    Ma question à moi c’est “quand va t’on arrêter de vouloir éduquer les gens et leur dire quoi penser ?”

  • Ping : les jeux vidéo et la violence - Psy et G...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :