On le savait : ce n’est pas la taille du réseau social qui compte, mais sa qualité. Pourtant, lorsque sur Twitter, le nombre de followers a été mis à zéro suite à un bug, cela a été l’affolement. Il y a eu, pendant quelques minutes, quelque chose de l’Armageddon.

Le bug

Selon Mashable, le bug a été dévouvert par un fan d’un group d’heavy metal qui s’appelle Accept. En twittant ‘Accept pwnz’” [Accept dépote], il a constaté que le compte @pwnz le suivait automatiquement. L’histoire a été bloggée et un nombre de plus en plus important d’utilisateurs ont exploité la faille. Elle permettait en effet de forcer un compte à suivre quelqu’un en tapant  “accept @nom_du_compte” Twitter a réagit en déclenchant la #twitocalypse.. Les utilisateurs de Twitter ont alors pu constater que le nombre de leurs followers était tombé à zéro et en ont largement discutés, entre autres sur les hastags #zeroday #twitcrash #zerofollowers

 

Les effets psychologiques du bug

Il s’agit de ce que John Suler a appelé l’expérience du trou noir : quelque chose ne marche pas, et on ne sait pas pourquoi, ni comment le réparer. Tout ce que l’on tente de faire reste sans effet. C’est une expérience d’autant plus troublante que nous attendons des machines qu’elles nous obéissent au doigt et à l’oeil. C’est même l’un des grands plaisirs donnés par les ordinateurs que d’exécuter nos commandes. La multiplication des interfaces tactiles n’est pas simplement un effet d’un marketting habile. Elle renforce les interactions que nous avons avec les ordinateurs

Si la panne (logicielle ou matérielle)  des machines est si troublante, c’est qu’elle nous met en lien avec les échecs d’es interactions premières. Elle nous replonge dans des situations d’impuissance totale, ce qui provoque des réactions de frustration, de haine ou de fuite

Le bug de Twitter a bien évidemment rapidement été compris comme quelque chose de temporaire et qui allait être réparé. En un en sens, cela était rassurant. En en autre, cela nous faisais prendre pleinement conscience ( pour un moment, ces choses là ne restent jamais longtemps à la lumière) que nous dépendions du bon plaisir et des compétences d’une Autorité.

Les réactions des uns et des autres témoignent de la variété des réactions face à la casse. Chacun, en fonction de son histoire, expérimente la casse d’une façon particulière : certains font comme si de rien n’était, d’autres tentent de réparer, d’autres s’agacent , d’autres encore mettent fin à la relation avec l’objet cassé. D’autres le transmettent a un tiers, pour le réparer ou s’en débarrasser. C’est cette variété de réactions qui a été observée ici. Mieux, on a même pu voir quelques effets de la fonction mythopoétique  : sur twitter aussi, quelques faiseurs de mythes ont donné à d’autres les moyens de transformer quelque chose de pénible.  [un bon apercu de ce qu’est la mythopoétique est donné par Véronique Gély sur Vox-poetica.org]

 

 

Etre seul dans le cyberesapace peut être angoissant et culpabilisant

MyLiliRose: Arrggghhhhh… où êtes vous passé??? plus un seuil followers et je ne follow plus personne!!! j’vous jure, j’ai rien fait…Help #0followers
egoflux: J’ai du tweeter une grosse connerie… cf. http://bit.ly/b8xWeQ #0day
Original Tweet:

 

Mais c’est aussi le moment ou l’on peut se retrouver, le temps ou créer des souvenirs plus ou moins honteux

PRland: [Confession Intime] J’ai fait une capture d’écran de nombre de mes followers, au cas où ça reviendrait jamais #shameonme #jemesouviens 
 

Certains restent parient sur le futur

dahara: After a storm comes a calm. #proverb #unknown 
 

ou se racontent des histoires en attendant

marshallk: So 2 twitter users with zero followers walked into a bar… 
 

mais la twittosphère est en feu

palpitt: Following 0 : 280 tweets toutes les 20 secondes, la twittosphère a peur http://twitter.com/#search?q=%22Following%200%22 
 

Le désespoir gagne et on se souvient alors de la valeur des premiers followers

manyyy: Je donne un rein à mon premier follower. (Please RT)

 Une crise fait penser à une autre

SylvainePascual: MDR RT @erwanicolas: RT @Le_Loser: Ne vous inquiétez pas Roselyne Bachelot a commandé 100.000.000 de Followers

 mais après tout l’égalité à du bon

aubedelune: C’est l’égalité !!! BRAVO !! J’ai le m^me nombre de falowwers que Obama et Jim Carrey !!! 
 

Même si pour certains cela reste un cauchemar

thierrysoulard: J’ose pas sortir de mon bureau. J’ai peur de découvrir la ville vide de toute présence humaine, d’un coup. #TwitterNightmare

Une telle disparition est suspecte. Sans doute un crime a-t-il été commis ? Il faut enquêter !

EveCatherine_: je vais devoir engager un détective pour retrouver tout mes followers 
 

On tient un suspect !

BoukerchaKarim: J’étais bien sur twitter, mais heureusement  Zéro est arrivé ! #0day 
 

L’absence de followers permet de se laisser à tous les plaisirs et à toutes les confessions

jeffjarvis: You mean no one is following me right now? I can do anything? OK: Fart.
arnaud_thurudev: Pareil RT @Dugomo: #0day Je peux dire n’importe quoi, personne ne me suit : Je suis amoureux de @ et de @ et un peu aussi de @ :

 

Les mesures les plus anciennes ont échoué

justin_hart: RT @demonsheep: Having failed to sacrifice the correct virgin, all your followers are belong to #DEMONSHEEP. #followgeddon 
 

De nouveaux coupables sont trouvés.

Rubin : À mon avis c’est les spéculateurs. RT @jpraffarin: Twitter est il victime d’un complot socialiste ? ils sont capables de tout ! :

 

Des voix donnent quelques explications

helenefrebourg: RT @hfisselier: Le pourquoi du 0 : http://is.gd/c2X5b  (via @korben) /via @bengallerey (via @nicodiz)
secteur_sud: je crois qu’on peut élever ce tweet au rang de raison officielle RT: @Gautier_Girard: Chuck Norris vient de s’inscrire sur Twitter ou bien ?

Mais déjà un groupe Facebook est créé. L’étape suivante est généralement la création du tshirt comme on a pu le voir avec #meuporg mais les digiborigènes n’auront pas le temps de le faire

Savatte: Pour que les comptes twitter repartent tous de 0 ! http://bit.ly/azWGz5

 

 

Finalement ?

Finalement, le plus étonnant est l’importance de messages témoignant de la perte du contrôle surmoîque : s’il n’y a plus personne pour me suivre alors je peux faire n’importe quoi ! Peut être est ce que l’investissement des followers comme surmoi tient aux résonnances du verbe “suivre” ? Toujours est-il que cela contraste avec l’image qui est parfois donnée des utilisateurs de Twitter : des petits narcisses ne souhaitant rien d’autre que de se mettre en valeur.

Ensuite, il ya de tweets en tweets comme une histoire qui se construit, un discours qui court. Il y a quelque chose de groupal qui s’est produit sous la pression du bug. Ce n’est pas aussi structuré qu’une chaîne associative groupale ou un fantasme de groupe, mais on voit bien comment les individus mettent en jeu etleur créativité pour faire face à la situation. L’intérêt est qu’ils ne sont pas seul. En effet, quelque soit la vivacité du flot de la timeline, on saisit toujours quelque chose des autres : un phrase, un mot, un nom.. En ligne aussi, la créativité des uns se nourrit de la production des autres

 

Les effets psychologiques du bug de twitter
Étiqueté avec :            

Une pensée sur “Les effets psychologiques du bug de twitter

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :