View post on imgur.com

Différentes recherches montrent que la réalité virtuelle peut être utile dans le traitement d’affections psychiatriques. 

Une revue de la littérature publiée dans le Havard Review of Psychiatry montre que la Réalité VIrtuelle (RV) peut être utilisée dans le traitement troubles comme les phobies ou les troubles post-traumatiques. La questions de l’utilisation des technologies numériques dans les traitements psychothérapeutiques est suffisament importante pour que le Havard Review lui consacre un numéro entier.

L’utilisation de la RV en psychiatrie n’est pas nouvelle. Les psychothérapeutes ont rapidement été intéressés par les utilisations thérapeutiques de la RV. Pour ceux qui travaillent dans le cadre des TCC, la RV d’accompagner le patient dans les situations dans lesquelles il est immergé. Pour le patient et le psychothérapeute, cela apporte une plus grand confort. En effet, il n’est plus nécessaire d’accompagner un patient qui a une phobie de l’avion à l’aéroport le plus proche lorsque toutes les conditions de vol peuvent être simulées avec la RV.

La RV apporte également un plus grand contrôle des situations. Le thérapeute et le patient peuvent doser les situations. Il est possible d’expérimenter un vol calme ou un vol mouvement. Et contrairement à la situation réelle, il est possible d’arrêter le vol à tout moment.

La revue de la littérature de MAPLES-KELLER et ses collègues montre que la RV est efficace pour les troubles anxieux. Cela n’est pas étonnant puisque ces troubles sont créés ou maintenus par un processus d’apprentissage. Il est donc possible par le même mécanisme de diminuer  l’anxiété.

La RV a également été utilisée pour des troubles comme les attaques de paniques, les douleurs chroniques et aiguës, les addictions, les troubles de l’alimentation, ou la schizophrénie avec des bénéfices notables même si la taille modeste des échantillons doit être prise en compte.

Il ne fait pas de doute pour les auteurs de la revue que les médiations technologiques comme la RV ou les applications vont se développer dans les années qui viennent. Au delà de l’intérêt thérapeutique, ils voient un intérêt méthodologique dans l’utilisation de cette médiation. En effet, il est possible d’imaginer des scénari dans lesquels les thérapeutes mettent en commun dans le cloud des informations cliniques ce qui pourront être évaluées par des collégues.  Le numérique pourrait ainsi contribuer au développement d’une psychothérapie fondée sur la preuve. Les thérapeutes psychodynamiciens sont malheureusement pratiquement absents de ce débat. Peu s’intéressent à la RV ou aux applications numériques et encore moins publient sur leurs pratiques. Psychanalystes, encore un effort!

 

SOURCE

Jessica L. Maples-Keller, Brian E. Bunnell, Sae-Jin Kim, Barbara O. Rothbaum. The Use of Virtual Reality Technology in the Treatment of Anxiety and Other Psychiatric Disorders. Harvard Review of Psychiatry, 2017; 25 (3): 103 DOI: 10.1097/HRP.0000000000000138

 

VOIR AUSSI

Valmagia, LR, et al. Virtual reality in the psychological treatment for mental health problems: A systematic review of recent evidence. Psychiatry Research, 2016. See a short video about using virtual reality treatment, https://vimeo.com/145992521, password ‘cure.’

Botella, C., et al. Virtual reality exposure-based therapy for the treatment of post-traumatic stress disorder: a review of its efficacy, the adequacy of the treatment protocol, and its acceptability. Neuropsychiatr Dis Treat. 2015; 11: 2533–2545.

Morina N, Ijntema H, Meyerbröker K, Emmelkamp PM. Can virtual reality exposure therapy gains be generalized to real-life? A meta-analysis of studies applying behavioral assessments. Behav Res Ther. 2015 Nov;74:18-24.

Smith, MJ, et al. Job Offers to Individuals with Severe Mental Illness After Participation in Virtual Reality Job Interview Training. Psychiatric Services. 2015, Nov:66(11):1173-9. www.jobinterviewtraining.net/Research

Smith, MH. et al. Brief Report: Vocational Outcomes for Young Adults with Autism Spectrum Disorders at Six Months After Virtual Reality Job Interview Training. J Autism Dev Disord. 2015, October; 45(10):3364-69.

Les applications de la Réalité Virtuelle en psychiatrie sont prometteuses
Étiqueté avec :                

2 pesnées sur “Les applications de la Réalité Virtuelle en psychiatrie sont prometteuses

  • 27 juillet 2017 à 10:46
    Permalien

    Bonjour
    Votre article est intéressant, mon fils est psychotique, il a décompensé à deux reprises et je suis contre les jeux, la réalité virtuelle est-elle vraiment virtuelle pour un sujet psychotique?

  • 4 août 2017 à 19:00
    Permalien

    Bonjour Denis
    Si par réalité virtuelle vous entendez “jeux vidéo”, il existe des éléments qui vont en faveur de leur utilisation dans un cadre thérapeutique. Le jeu vidéo est alors utilisé comme un médiateur, de la même façon que l’on utilise la pate à modeler ou le jeu. Si par réalité virtuelle vous entendez “casque de réalité virtuelle”, je n’ai pas à ce jour d’étude qui documente leur utilisation en psychothérapie. Je ne connais pas non plus d’étude qui documente la manière dont les personnes psychothiques expériementent les jeux vidéo. Les quelques entretiens que j’ai pu faire avec des adultes laissent penser qu’ils sont utilisés comme défouloirs ou comme gardiens contre le sommeil (qui est craint à cause des grandes anxiétés liées à l’endormissement)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :