Troccaz, Jocelyne.
Troccaz, Jocelyne. “L’ordinateur dans la pratique de soins: de la chirurgie au soin psychologique assistés par ordinateur.” Champ psychosomatique 2 (2001): 11-24.

Jocelyne TROCCAZ examine comment les pratiques de soin ont intégré l’ordinateur dans les domaines de la chirurgie et de la psychothérapie

“L’ordinateur dans la pratique de soins : de la chirurgie au soin psychologique assistés par ordinateurs” fait partie des oldies but goldies. Il est un des premiers textes qui traite de l’impact du numérique sur les pratiques de soin ce qui permet de mieux percevoir la situation actuelle.

Dans son évaluation du numérique sur les pratique de soin, TROCCAZ prend en compte la réalité virtuelle et la réalité augmentée

La réalité virtuelle est définie comme un “dispositif d’interaction entre l’homme et la machine de manière à donner à l’utilisateur une impression de rpessance dans un univers synthétique dont le modèle est créé et mis à jour au moyen de l’ordinateur”. La réalité augmentée “consiste à visualiser dans l’environnement réel des objets modélisés dans l’ordinateur sans couper l’utilisateur de la réalité qui l’environne”

En médecine, la réalité virtuelle est utilisée en formation. Dans le cadre de la pratique médicale, la réalité augmentée est davantage utilisée. Elle permet d’assister le geste chirurgicale projetant des informations dans le champ visuel du praticien.

Dans le domaine du soin assisté par ordinateur, la réalité virtuelle a trouvé des applications thérapeutiques, diagnostiques et de soutien. La réalité virtuelle est utilisée pour désensibiliser des patients phobiques ou modifier l’image du corps de patients présentant des troubles alimentaires. Le diagnostic est facilité lorsque la réalité virtuelle est utilisée comme un dispositif projectif. Enfin, la réalité virtuelle est un soutient utile pour faciliter les soins ou pallier aux difficultés du patient

Le développement d’Internet a apporté aux psychothérapeutes de nouvelles modalités d’intervention à distance. Pour TROCCAZ, les modalités de communication synchrone et asynchrone peuvent être utilisés dans le cadre d’une psychothérapie. Mais elle insiste sur le fait que l’absence de contact visuel et sonore compliquent les modalités d’échange. Cependant, la particularité même des échanges sur Internet qui sont entre l’écrit et l’oral créent un espace intermédiaire propice à l’expression de l’inconscient.

L’analyse de TROCCAZ fait apparaître trois dimensions du virtuel. Dans le domaine médical, le virtuel produit par l’ordinateur permet de faire apparaître des structures dans le champ perceptif du chirurgien ou lui faire sentir la trajectoire à suivre pour exécuter le bon geste opératoire. Dans le domaine du soin, le virtuel permet au patient  de se rapprocher ou de s’éloigner d’une sensation pour ne plus en souffrir. Enfin, dans le cas des cyber-thérapies, le virtuel est intersubjectif. L’autre virtuel est ce que chacun construit sur la base des indices transmis par l’ordinateur.

Pour TROCCAZ, Il y a donc différents virtuels qui vont d’une augmentation de la réalité à une mise à distance de la réalité objective pour favoriser l’émergence de la réalité subjective dans sa dimension inconsciente

“L’ordinateur dans la pratique de soins: de la chirurgie au soin psychologique assistés par ordinateur” fait partie des “oldies but goldies” c’est à dire des premiers textes publiés sur les applications numériques dans le domaine de la santé. Il n’a pas vraiment vieilli puisque ce que TROCCAZ décrit se retrouve même un certain éclat du neuf avec le renouveau de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée apportés par l’Occulus rift et Pokémon GO.

Dans le domaine de la formation médicale, la réalité virtuelle a pris de le nom de “jeu sérieux”. ils sont utilisés pour former les professionnels mais aussi pour informer les patients sur leurs maladies et le traitement qu’ils reçoivent.

Le fait qu’un texte de 2001 soit encore d’actualité fait apparaître avec clarté les réticences des psychologues vis à vis du numérique.  Pourquoi des applications en psychologie projective n’ont elles pas été développées ? Ce qui semblait à portée de main en 2001 l’est encore davantage en 2016 ! Techniquement, il est très facile de réaliser le Test du village sur tablette. Cliniquement, cela apporterait d’immenses avantages.. Des applications numériques de psychologie projective serait pourtant intéressantes cliniquement. Plusieurs auteurs ont rapproché l’expérience du numérique de celle du rêve. Cette proximité fait du numérique un espace de choix pour recueillir les mouvements projectifs. Ensuite, les choix et les déplacements de la personne pourraient être enregistrés ce qui en faciliterait l’interprétation par le clinicien. Enfin, , les données pourraient être anonymisées et partagées avec la communautés des psychologues. Pour la recherche et la formation, ce serait un formidable bond en avant.  Toute la psychologie gagnerait se mélanger davantage avec le numérique pourtant ces applications ne voient pas le jour

“L’ordinateur dans la pratique de soins: de la chirurgie au soin psychologique assistés par ordinateur” est un bon texte qui donne un aperçu juste sur l’utilisation du numérique dans les pratiques de soin et une certaine amertume du fait que en 15 ans les psychologues se sont peu investis dans ce domaine.

 

SOURCE

Michael, David R, and Sandra L Chen. Serious games: Games that educate, train, and inform. Muska & Lipman/Premier-Trade, 2005.

[LECTURE] TROCCAZ (2001) L’ordinateur dans la pratique de soins: de la chirurgie au soin psychologique assistés par ordinateur
Étiqueté avec :    

Une pensée sur “[LECTURE] TROCCAZ (2001) L’ordinateur dans la pratique de soins: de la chirurgie au soin psychologique assistés par ordinateur

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :