KEEGAN 1997 A classification of MUDs

L’article de Martin KEEGAN, A classification of MUDs propose deux méthodes pour classer les MUDs. La première est dites “génétique” parce qu’elle se base sur le fait que les MUDs sont créés à partir d’idées et de programmes appartenant à d’autres MUDs et une méthode “typologique” basée sur les caractéristiques communes des MUDs

KEEGAN note que la recherche sur les MUDs est difficile parce que les auteurs et les utilisateurs ont tendance à déguiser ou modifier les origines et les influences des MUDs. Il n’existe donc pas de statitistiques fiables sur le nombre d’utilisateurs des MUDs même si KEEGAN donne le chiffre de 50.000 comme estimation plausible. Au moment où l’article est rédigé, environ 800 MUDs sont en ligne.

La classification généalogique se base sur le fait que certains MUDs partagent le même code ce qui au final leur donne des fonctionnalités identiques ou similiaires. Il est donc possible de faire un arbre généalogique des MUDs. Deux mécanismes sont impliqués dans la manière dont les MUDs partagent leurs codes. Le premier est généalogique. Dans ce cas, une partie du code du MUD “parent” est  utilisée pour créer le MUD “enfant”. Les deux MUDs auront alors de nombreuses similitudes. La seconde manière est le bouturage. Dans ce cas, le programmeur copie un élément du MUD “parent” – par exemple le système de combat – dans son propre code.

En fonction des similarités des codes informatiques, KEEGAN propose un arbre généalogique des différentes familles de MUDs. Tous les MUDs sont créés a partir du MUD initial de Tubshaw modifié par Richard BARTLE ou sont créés à partir d’une page blanche.  Le MUD Tubshaw/Bartle a donné la famille des MUDs de l’Université d’Essex qui ont donné la  la famille des Diku, la famille des LP, la famille des Tiny, la famille Mordor, la famille AberMUD. Enfin, certains MUDs ne peuvent pas être classés génétiquement

The Essex MUD family

Pour son second mode de classification, KEEGAN s’appuie sur les critères suivantes : 1) le degré de modification du monde par les utilisateurs  que le MUD permet et 2) la manière dont le MUD se reconstitue. Les possibilités de modification peuvent être accordées à tous les utilisateurs ou être réservés aux Administrateurs. Ces modifications finissent pas gêner le fonctionnement du système qui doit être remis à zero, partiellement ou totalement, régulièrement. Les utilisateurs entre alors dans un mode neuf en gardant leur expérience et leurs scores

Pour KEEKAN,  les MUDs sont en compétition pour garder leurs utilisateurs ce qui a tendance leur donner du pouvoir sur le MUD. Les utilisateurs peuvent amener les Administrateurs à rendre le jeu plus facile. Les MUDs qui appartiennent à une grande famille ont tendance attirer plus de monde. Mais les grandes familles de MUDs ont également tendance à décourager l’innovation ce qui a final met en danger toute la famille.

Les auteurs de MUDs peuvent contrer la tendance à la conformité et à la stagnation en écrivant de nouveaux MUDs. Pour KEEGAN, ces nouveaux MUDs ne peuvent être viables que si les auteurs rendent leurs codes publics ce qui permet à nouveau l’évolution génétique et par bouturage.

[LECTURE]  KEEGAN 1997 A classification of MUDs
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :