Osamodas - Dofus

Le 17 Janvier 2009, France Télévision a diffusé un sujet sur le jeu massivement multijoueur Dofus édité par Ankama. Le reportage a immédiatement suscité un grand émoi dans la communauté des joueur du fait du ton alarmiste du sujet et de ses erreurs flagrantes. L’affaire est d’autant plus ennuyeuse pour France 2 que le reportage est un "Grand format" qui est sensé creuser un peu plus les sujets.

L’affaire ira sans doute plus loin. Du fait de la mobilisation des joueurs, il est probable que le médiateur de la chaine intervienne. D’autre part, d’après Arrêt sur Image, l’éditeur du jeu envisage des poursuites judiciaire. Enfin, les explications données par la journaliste de France Télévision a Arret sur Image ne rassurent pas sur la compréhension qu’elle a pu avoir sur son sujet.

"J’ai fait ce sujet parce que j’ai vu la détresse de ces gens qui ont des factures de téléphone énormes", a expliqué Samitier à @si. "J’aurais préféré trouver des adolescents et ne pas mettre en cause une société française comme Ankama. Mais mon reportage n’est pas sur Dofus et ce n’est pas eux que j’accuse", a-t-elle continué, expliquant avoir essayé de joindre Ankama, mais s’être sans cesse heurtée à une ligne occupée. Source : Arrêt sur Images

Faire un sujet sur la surfacturation téléphonique en parlant des jeux vidéos est assez étrange. Mais on n’est pas au bout des surprises car on apprend également que les factures présentées à l’image ne sont pas celles de la famille interviewée.

 

Les Massive Multiplayer Role Playing Games (MMORPG)

Dofus fait partie des jeux massivement multijoueur. Chaque joueur incarne un personnage avec de caractéristiques particulières. Certains sont spécialisés dans le corps à corps, d’autres dans le combat à distance, d’autres dans le soin. L’univers de jeu peut accueillir des milliers de joueurs – d’ou le caractère massif de l’expérience en ligne – qui accomplissent seuls ou en groupe des quêtes données par des Personnages Non Joueurs. La particuliarité de Dofus est qu’il comporte une partie gratuite, et une partie payante qui ouvre à de nouveaux contenus.

Les MMORPG (Massive Multiplayer Roleplaying Online) sont les héritiers numériques des jeux de rôle. Ils ont également hérité de l’ostracisme dont les rôlistes ont été l’objet dans les années 1980. Le 9 juin 1980, Irvin Lee « Bink » Pulling se suicide avec l’arme à feu de sa mère. Celle ci, convaincue que le drame est le résultat d’un mauvais coup de dés lancé pendant une partie de Dongeons & Dragons et attaque Robert A. Bracey , le principal de collège. C’est le début d’une longue campagne de dénigrement des jeux de rôle. Leur version numérique a commencé à être suspecté a partir du jeu Everquest (1995) et surtout à partir du suicide du suicide par arme à feu de James Wooley en 2001. Sa mère,  Sa mère Lisa WOOLEY créera ONline GAmers ANONymous en mai 2002, un site proposant une aide en ligne aux joueurs "dépendants" L’aide est basée sur les « 12 Steps Group » des Alcooliques Anonymes américains. J’y reviendrais

 

Le fil de discussion sur le forum officiel de Dofus

Wordle: Dofus - Discussion sujet Dofus JT F2 17 Janvier 2009Le fil de discussion sur le forum de Dofus est intéressant à lire, car il montre comment sur un groupe en ligne peut traiter un problème et se donner les moyens d’y  répondre

L’alerte est donnée par 20 heures 10 par Farliistener qui annonce sur le forum le traitement fait par France 2 de Dofus : France 2 et Dofus (JT 20h). A partir de ce message initial, le fil de discussion grandit et jusqu’a fait plusieurs pages (un dizaine au moment ou j’écris ces lignes). Sur d’autres forums comme ceux de JeuxOnline, des joueurs discutent également de ce reportage, et le lien est fait sur les forums officiels. Que ce soit sur le forum officiel ou sur ceux de JeuxOnline, les fils de discussion sont très suivis et aggrégent beaucoup de contributions : une dizaine sur le forum officiel et plus de 25 sur JeuOnline

Je donne ici des citations des contributions qui me semblent représentatives.

 

[20 heures 54] yanis-tueur réfute l’argument selon lequel Dofus serait une menace pour la réussite scolaire

Pour les notes c’est assez facile je suis 1er de ma classe alors je vois pas pourquoi des personne avec une cervelle de iop disent que c’est une drogue. Si c’était une drogue je serais dernier de ma classe ? non ? et deux de mes potes jouent a dofus et ils sont plutot bons a l’école

[20 heures 53] Tigerius est le premier à faire savoir qu’il a écrit à la rédaction de France 2. Il est aussi le premier parler d’addiction et a faire une allusion à des poursuites en justice.

Si je résume, la plus part des arguments mis en exergue sont non verifiés, non fondés, et surtout faux. Sans compter que les illustrations du reportage les contre-disent directement, comme, l’image du prix de l’abonnement.

[20 heures 59] Mini-byll fait remarquer la contradiction entre le commentaire et les images

Comment des journalistes professionnels, sur une chaîne publique, peuvent-ils enregistrer un commentaire qui va à l’encontre des images qu’ils montrent ??!!

[21 heures 36],  AInex donne le lien pour visionner le JT en ligne.

[21 heures 46]Le fil s’échauffe, et Cyanne, la modératrice, doit effacer un message.

[21 heures 49] thekingvince appelle a envoyer un message a France 2 et donne un lien.

[22 heures 46] Albyss poste une version texte du reportage, avec des couleurs différents pour chaque intervenant. La version texte rend encore plus éclatante les défauts du reportage.

Le lendemain, BrontoJR poste un message qui fait son effet. Pendant la soirée et la nuit, le fil est resté actif. On a sorti les calculettes pour essayer de comprendre comment est que que France 2 peut trouver des tarifs aussi importants.  BrontoJR, comme Tigerus avant lui, a écrit a France 2 et le fait savoir. Sa lettre est longue, détaillée, et donne une leçon de journalisme. Il relève l’erreur de la journaliste qui annonce 27 euros par mois alors que l’on voir qu’il s’agit de 27,50 euros pour six mois; il explique que le bac à sable de Dofus est gratuit; il explique le système des "farmeurs chinois"; il explique le système de paiement. Enfin, il rappelle la charte de l’antenne, rappelle les liens de la chaine avec l’éditeur du jeu et signe "Olivier, 17 ans, étudiant".

 

Le 18 Janvier à 16 heures 29, ervus se penche sur les factures téléphoniques montrées dans le reportage. Elles montrent un nombre important d’appel vers le fameux numéro surtaxé. D’évidence, l’appelant revend (ou redonne) les codes a d’autres joueurs, pratique qui est interdite par l’éditeur du jeu.

 

En moins de 24 heures, tous les défauts du reportage ont été relevés, et les vraies causes de la surfacturation, qui était un des points soulevé, ont été.

Il faut une journée de plus pour que l’idée d’une mobilisation soit apportée par Darkawk qui propose que tous envoient la même lettre à France 2.

 

La révolte des foules numériques

La discussion oscille entre plusieurs thèmes :

– la thème du complot : le reportage serait commandité en sous-main par Blizzard qui attaquerait ainsi un concurrent. Cette thèse est rapidement démontée car le jeu de Blizzard, World of Warcraft, est cité dans le reportage.

– la thème de l’échec scolaire imputable aux jeux vidéos. Plusieurs joueurs, comme  yanis-tueur la réfutent en se présentant de bons élèves

– le thème de l’addiction

– le thème  les erreurs du reportages sont plusieurs fois notées et un accord se dégage pour dire que les journalistes ne connaissent rien à Dofus Une capture d’écran est postée sur le forum et montre que le montant de la facture est imputable a des appels vers des services audiotel.

 

Tous ces thèmes sont traités : ils sont discuté, commenté, argumentés. Même ce qui parait au départ être des digressions plus ou moins agressives sur l’orthographe des uns et des autres entre finalement quelques pages/heures plus tard en thème avec le fil : qu’est ce qui est responsable de la panne d’orthographe de tant de jeunes ? Dofus ? La dyslexie ? L’ enseignement ?

 

Plusieurs choses me semblent importantes dans cette histoire.

D’abord, elle donne a voir, de façon exemplaire, comment un groupe en ligne pour s’organiser pour résoudre un problème. En l’espace  24 heures, un groupe en ligne a été confronté à un problème, l’a examiné, et a proposé plusieurs solutions. Il n’y a eu a aucun moment aucune obligation et chaque personne a assumé la charge de travail qu’il souhaitait assumer.

Les forums, pas plus que la blogosphère ou les réseaux sociaux, ne sont pas de simples superpositions d’opinions personnelles. Ce que l’on lit sur les différents dispositifs d’écriture, des forums à Facebook, de YouTube à Twitter  n’est pas l’aimable gazouillement de quelques décervelés. La raison, l’argumentation, la pensée ne sont pas absentes de l’Internet. Ces cascades de conversations sont matière à penser. Elles sont prises et reprises dans les différents dispositifs d’écriture par les contributeurs. Elle s’alimente des contributions des autres. Par exemple, sur le forum de Dofus, la conversation connaît deux tournants : le premier est le lien vers le 20 heures de F2 du 17 janvier; le second est la transcription écrite du reportage. Au passage, il faut remarquer que cette transcription a nécessité beaucoup de travail de la part de son auteur, et qu’elle utilise élégamment les propriétés de l’encre numérique. A partir de ces deux éléments concerts, la discussion s’organise autrement : ce ne sont plus des protestations que l’on peut lire mais une analyse de ce qui est problématique dans le reportage et des propositions d’action.

Le second élément concerne le rapport aux médias. Ceux-ci se présentent depuis quelques décennies comme un contre pouvoir. Il apparaît maintenant qu’ils sont eux-même sous la surveillance  des foules numériques. Dans le cas qui nous occupe, le dispositif a fonctionné de façon satisfaisante : la carence du reportage a été repérée, discutée et de nouvelles interprétations ont été données quant au problème qui était soulevé. Mais il est tout à fait évident que ces foules ne détiennent pas en soi une quelconque sagesse : elles sont tout autant que les autres capable de passion, d’ aveuglement et de manipulation.

 

Fausse addiction et vraie panique morale

Le journaliste lance le sujet sur "Peut-on vraiment parler d’addiction aux jeux vidéos ? La réponse est oui " [1]

Marc Valleur, psychiatre, est plus que prudent :

"il faut que les jeunes sachent c’est que ce loisir avant même de mettre en péril le travail scolaire ou des choses comme ça, risque dans un premier temps de devenir un loisir exclusif, et c’est ça qui peut être problématique"

Dans Les nouvelles formes d’addictions, du même Marc Valleur, on peut lire :

Disons le clairement, nous n’avons pas connaissance de dépendance ou d’addiction aux jeux vidéos parmi les enfants, mais certains abus, certaines pratiques frénétiques témoignent d’un malaise et souvent d’un dysfonctionnement au sein du cercle familial. Marc Valleur, Jean-Claude Matysiak, Les nouvelles formes d’addiction. Flammarion, 2004

Ce qui est en cause, c’est moins l’addiction que ce que  Stanley Cohen a appelé la panique morale, c’est-à-dire l’organisation de peurs vis à vis de certains groupes sociaux ou de certaines pratiques et la mise en résonnance de ces peurs dans la société. La télévision est le média rêve pour organiser des paniques morales a propos des jeux vidéos, puisque c’est d’ abord a son détriment que s’ exerce ce loisir : plus l’on joue aux jeux vidéos, moins on regarde la télévision. Par ailleurs, les jeux vidéos reprennent l’héritage des jeux de rôle qui étaient accusés, il y a une vingtaine d’années, des même maux : les uns comme les autres désocialisent et déréalisent ceux qui s’y adonnent. Ce à quoi l’on assiste, c’est à une pathologisation du jeu, et au-delà a une pathologisation de toute passion toujours coupable de ne pas participer au jeu de la productivité.

 

[1] A noter que l’écran affiche un tout autre sujet : "Très chers jeux en ligne"

L’affaire Dofus ou la révolte des foules
Étiqueté avec :                

12 pesnées sur “L’affaire Dofus ou la révolte des foules

  • 22 janvier 2009 à 22:43
    Permalien

    Wow. Très bon article, vraiment, analyse détaillée et tout, j’avoue c’est vraiment intéressant ;)

    On peut également comparer, certes, à plus petite échelle, le reportage diffusé sur F2 à propos de Facebook qui a suscité également beaucoup de réaction, notamment sur Twitter…

    M’enfin qu’y pouvons nous y faire ? A l’heure où l’on voit toujours des journalistes montrer des sites internet à partir d’internet explorer 6, et imputer à chaque fois la faute d’un quelconque incident impliquant un adolescent et de près ou de loin un ordinateur… C’est pas normal…

  • 22 janvier 2009 à 23:25
    Permalien

    Eh bien je pense qu’il va falloir être patient, patient, et patient encore. Il arrivera bien un moment ou les digiborigenes entreront dans les salles de rédaction de presse.

  • Ping : A lire ailleurs, du 19 au 23 janvier 2009 | traffic-internet.net

  • 30 janvier 2009 à 13:54
    Permalien

    bonjour,

    je suis mère de garçons de 10 et 8 ans qui ont été initiés à dofus l’été dernier par leur cousin âgé de 14 ans qui apparemment été abonné à ce jeu depuis plusieurs mois. J’avoue que je n’ai pas prêté de l’importance à l’inscription de mes deux fils à ce jeu, même si elle a été faite de manière “frauduleuse” :je m’explique, elle a été faite à l’aide la CB de leur père sans autorisation (CB prise dans le porte feuille, relevé du N° sur une feuille), c’est le relevé bancaire à la fin du mois + une enquête des plus minitieuse de notre part, qui ont mis à jour l’affaire.
    Bien sûr une grande discussion a eu lieu, des punitions ont été distribuées, la morale a été faite, tout ceci s’étalant sur plusieurs jours, nous parents avions pensé que l’histoire étaient résolue et avions même toléré que l’abonnement soit conservé malgré tout, car nous pensions pouvoir de nouveau leur faire confiance, mais sans vraiment se pencher sur le site, juste en fixant des temps limites de jeu.
    jusqu’à aujourd’hui, où je découvre qu’un abonnement a été de nouveau pratiqué,mais cette fois ci à l’aide de la CB d’une personne qui a été invité à la maison à un anniversaire… : je viens de retrouver le fichier texte dans un dossier dans mon ordinateur, avec tous les numéros nécessaire pour s’inscrire.
    Les ptits sont à l’école, je suis profondément déçue et en colère contre eux, et surtout contre moi même de ne m’être pas penchée plus tôt sur la question de l’addiction.
    Je précise qu’ils sont tous deux bons élèves à l’école, ils font parti de l’équipe de GYm de Metz, donc s’entrainent intensivement toute la semaines, et malgré une semaine chargée, ils se lèvent toujours de bonne heure le w-end pour pouvoir jouer à dofus.
    leur intelligence et mon inattention leur ont en tout cas permis de gouter à la fraude.
    a nouvel ère technologique, nouvelle ère de fraudeurs de plus en plus jeunes…ça n’arrange pas notre travail de parents… nouvelle bataille entre les jeux vidéos et les parents. Je vais me concerter avec leur père pour essayer de trouver une solution. les conseils sont les bienvenus.
    Quant à l’interlocuteur de dofus que j’ai eu au téléphone, j’attends son mail de confirmation que les comptes de mes enfants ont bien été annulés, réponse dans la journée normalement, et remboursement dans plusieurs jours. Ils m’ont quand même dit qu’ils ne pouvaient rien si les enfants sont capables de se réinscrire sous une autre identité, que c’était le rôle des parents de les surveiller et de les réprimander. Voilà, une histoire vite réglée pour eux, et un casse tête pour nous les parents….

  • 31 janvier 2009 à 22:04
    Permalien

    Certe j’ai moi même jouer à dofus de façon abusive et je joue encore à certain jeux mais je pense qu’a partir d’un moment on arrive à faire la part des choses et j’ai diminué mon temps de jeu .Il est claire que c’est au parents de surveillé les enfants ( comment un gosse de 8-10 ans peut réussir à mettre la main sur une carte de crédit ? o_O ) les personne de dofus n’ont certainement pas les moyens eux même de vérifier l’identité de la personne qui entre le numéro de carte de crédit.Si des sanctions on déjà été prise peut être qu’il faut carrément leurs coupé le pc ou installé un contrôle parental limitant les heures de connéction ou carrément bloquant le programme de dofus.Les jeux comme dofus (mmorpg) permettent “d’échappé à la réalité” l’univers du jeu permet de rencontré des quantités d’autre joueurs et d’intéragire avec eux ce qui est en soit une bonne chose mais il faut faire attention à ne pas basculer du coté négatif et passer plus de temps sur un jeu qu’avec sa famille au ses vrai amis.

  • 2 février 2009 à 13:02
    Permalien

    @chann laura,
    Je comprends le point de vue de Dofus : ils ne peuvent pas se mettre derrière chaque ouverture de compte pour vérifier si la personne à l’age légal ou si a le droit d’utiliser le moyen de paiement qu’elle utilise

    Cela dit, la situation de vos garçons est préoccupante, et vous avez raison d’avoir agit comme vous l’avez fait. J’espère que vous avez eu des nouvelles de Dofus et qu’ils ont bien voulu vous rembourser.

    Cela ne fait pas de Dofus ou de n’importe quel jeu vidéo une drogue. Que disent t ils de cette affaire ? Pourquoi voulaient ils jouer ? Pourquoi voulaient-ils absolument avoir un compte payant ? Avec qui jouent ils ? Que jouent ils ? Je crois que ce serait bien que vous et leur père puissiez discuter de tout cela avec eux, cela vous permettrait de comprendre leurs motivations dans cette affaire.

    Si je peux me permettre une suggestion ? Pourquoi ne pas leur permettre de jouer a Dofus *sur leur argent de poche* ? Cela peut les inciter a ne pas prendre l’argent de quelqu’un d’autre.

  • Ping : Jeu vidéo : l’oubli de l’attitude ludique | Expérience Interactive

  • 8 mars 2009 à 23:15
    Permalien

    “Pourquoi voulaient-ils absolument avoir un compte payant ?” Parce que Dofus est un jeu payant, c’est aussi simple que ça. Il ne comporte qu’une petite zone de découverte gratuite, comme un shareware limité en version démo.

    Les jeuxvidéos sont extrèmement addictifs, simplement parce qu’ils proposent un monde évolutif où l’on peut faire progresser un personnage. On s’identifie à lui, on lui fait accomplir des choses, c’est le même principe qu’un livre, sauf qu’on dirige l’action.

    J’ai été accro à la lecture il y a 4-5 ans, aux jeux vidéos (et oui, à Dofus !) il y a 2 ans, et m’en suis sorti juste par ennui quelques mois après. Avec du recul, je me rends compte que mon comportement était le même, pour des activités que l’on décrit bien volontiers comme très différentes! Dans ma période de lecture compulsive, j’allais jusqu’à piquer des bouquins à ma petite soeur, ou à m’enfermer à la bibliothèque des week-ends entiers. Que ce soit le jeu vidéo ou le livre, on est totalement immergé dans l’histoire, on la vit, on avance avec elle et il est presque impossible de s’en dégager avant la fin.

    Au bout de quelques temps de lecture ou de jeu compulsif, j’avais envie d’autre chose, tout simplement, et me suis penché vers d’autres centres d’intérêts. L’été dernier par exemple, j’ai fait du VTT avec un ami presque tous les jours, 6 heures quotidiennes au minimum, et ne me suis arrêté que le jour de la reprise des cours. Après, ce n’est pas le cas de tout le monde, et certaines personnes n’arrivent pas à s’arrêter, et sont prêtes à tout pour continuer l’activité à n’importe quel prix.

    Je pense que c’est là un comportement pathologique, il est normal de changer de centre d’intérêt de temps en temps, s’enfermer dans une passion n’est pas bon. Lorsqu’un enfant va jusqu’à voler pour nourrir son addiction, il s’agit d’un problème psychologique et non lié à l’activité (à part s’il s’agit de prise de drogues, mais ce n’est pas le cas ici). Et ce genre de problèmes n’est pas facile à résoudre, surtout si l’on dit “c’est la faute du jeu et c’est tout”. Un enfant qui est allé jusqu’à voler ne s’arrêtera pas à un simple sermon écouté du coin de l’oreille, avec supression de son compte ; il trouvera toujours de quoi retourner jouer, que ce soit à l’école, à la bibliothèque, au cybercafé du coin… Et ça c’est du vécu.

    Il faut réussir à trouver quelque chose qui l’occupera au lieu du jeu, et accompagner avec douceur et compromis une diminution de l’activité. Lui montrer qu’il peut passer du temps avec ses amis sans Dofus, etc… Et c’est là tout le travail des parents, il va falloir que l’enfant soit d’accord avec toutes les décisions. Par exemple, s’il est d’accord pour passer l’après-midi à la piscine avec ses amis, ce sera plus positif que de l’obliger à jouer au foot.

    Enfin bref, le jeu vidéo est une activité comme une autre, certe pas sportive, mais en le rapprochant de la lecture on a pas mal de points communs. Et comme pour toute activité, on peut développer un comportement pathologique à leur égard. Cependant, le jeu vidéo est présenté comme “le mal du siècle” parce que les parents ne le comprennent pas, ne s’y intéressent pas et font très souvent appel aux préjugés véhiculés par les médias malhonnêtes qui sont finallement leur seule source d’information. Le problème, c’est “le choc des générations” comme on dit, les adultes d’aujourd’hui cultivent leur sentiment d’éternelle jeunesse et restent dans leurs souvenirs plutôt que d’accepter de nouvelles cultures qu’ils ne connaissent pas. Je dis ça sans animosité et sans mise en cause, c’est juste une constation neutre. Qui est réciproque d’ailleurs, on a l’impression que les jeunes d’aujourd’hui ne s’intéressent que très peu à la lecture et à la musique classique (pour prendre deux archétypes), alors qu’en se mettant à leur niveau et en présentant ça comme quelque chose de complexe, un défi et une source d’intérêt inépuisable, ils s’y convertissent très volontiers.

    Le jour où les parents battront leurs enfants à une partie d’un jeu vidéo, je pense que “l’addictivité” ne sera plus présentée comme spécifique de ces jeux vidéos et dangereuse, mais comme une simple conséquence d’une activité ludique.

  • 13 mai 2009 à 14:49
    Permalien

    quel est le coupable?
    un jeu divertissant où il faut toutefois mettre certaines limites?
    ou un enfant qui vole dans un sac à main ?

  • 14 novembre 2009 à 1:01
    Permalien

    Moi mes parents me laisse jouer a volonté et ils m’abonnent très souvent,et ce n’est pas pour autant qu’il faut les laisser dire que “les jeux vidéo c’est mal”!
    Moi je pense qu’il vous faudrait leur expliquées.Pour moi cela a marché et puis pour mon sram Sorri de menalt renseigner vous au près de mon adresse hotmail qui est la suivante:raikoko@hotmail.f,j’espere avoir pu aider et si non bonne chance quand même ;).

  • 14 novembre 2009 à 10:01
    Permalien

    Merci le Sorri de menalt d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire et de tes souhaits de bonne chance ! Je pense que l’on sortira du “les jeux vidéo c’est mal” même s’il restera toujours une petite partie qui en restera la.

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :