Dans les jeux vidéo, les troubles de la santé mentale sont généralement représentés de la manière la plus extrême possible. Les troubles mentaux sont un artifice scénaristique pour augmenter la tension dramatique. Par exemple, Trevor Philips  dans GTA V est fun à jouer du fait de ses accès brusques de violence et ses hallucinations. Mais xcela a tendance à renforcer chez le joueurs l’association entre les problèmes de santé mentale et la dangerosité. Or, la maladie mentale  entraîne rarement la dangerosité comme le montre le fait que la  proportion de personnes présentant des troubles mentaux  commentant des crimes ou des délits est faible. Non seulement elles ne sont pas plus dangereuses que les autres, mais elles sont aussi plus vulnérables. La probabilité d’être agressé ou spolié est plus importante pour les personnes qui présentent un problème de santé mentale.

Il existe quelques jeux qui explorent les questions de santé mentale d’une d’une manière plus différente. Dans Actual Sunlight, le joueur incarne Evan Winter , un personnage qui souffre d’un trouble dépressif majeur. Actual Sunlight utilise les mécaniques du jeu vidéo pour immerger le joueur dans le monde de la dépression.

The Cat Lady est un autre jeu vidéo qui explore la dépression. Susan Ashworth est rappelée a la vie après son suicide. Devenue immortelle, elle fait face à nouveau à ses problèmes

The Town of Light est un survival horror. Le joueur est confronté à la brutalité du monde psychiatrique dans les années 1930. Il incarne Renee, une personne qui présente des troubles dépressifs, paranoïaques et des hallucinations. Des flashback lui permettent de revivre des moments traumatiques alors qu’il revisite l’asile dans lequel il a été interné

Certains éditeurs de jeu vidéo tentent de donner une vision réaliste des problèmes de santé mentale. Par exemple, le personnage de Hellblade : Senua’s sacrifice a été construit avec l’aide de personnes qui présentent des troubles hallucinatoires et un psychiatre ce qui permet d’approcher l’expérience d’une personne présentant un trouble psychiatrique à l’intérieur d’un jeu vidéo.

Une meilleure représentation des personnes présentant un problème de santé mentale est souhaitable. En effet, ces problèmes sont commun dans notre société puisque l’on estime qu’une personne sur quatre sont concernées. Rencontrer dans des jeux vidéo des personnes qui présentent des problèmes de santé mentale d’une manière non stigmatisante permet d’aller vers la bonne direction.

 

 

SOURCES

Actual Sunlight sur Gamekult:  https://www.gamekult.com/actualite/actual-sunlight-la-vita-en-depression-153569.html

The Town of light sur Gamekult : https://www.gamekult.com/jeux/the-town-of-light-3050571587.html

Hellblade : Senua’s sacrifice sur Gamekult : https://www.gamekult.com/jeux/hellblade-3050387569.html

La santé mentale et les jeux vidéo
Étiqueté avec :    

4 pesnées sur “La santé mentale et les jeux vidéo

  • 22 octobre 2017 à 14:15
    Permalien

    Hélas, un abandon des parents est souvent à l’origine de ces problèmes. Le jeu vidéo doit bien entendu être surveillé dès le plus jeune âge

  • 24 octobre 2017 à 10:20
    Permalien

    Très intéressant! Une question: la façon dont sont réalisés ces jeux vidéos et l’image déformée qu’il transmettent de santé mentale est-elle le reflet d’une sorte de fascination pour celle-ci?

  • 24 octobre 2017 à 15:27
    Permalien

    Bonjour Sylvaine,
    Je pense que c’est plus banalement une conscéquence de la méconnaissance des problèmes de santé mentale. je pense que les travailleurs sociaux ont leur part de responsabilité dans cette méconnaissance car nous avons a mieux faire connaitre les personnes avec lesquelles nous travaillons.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :