M. Trevor Philips a été reçu dans le cadre d’un examen psychologique demandé par M. le Juge Barry Griffin. L’examen a été assez malaisé, M. Philips étant manifestement tendu. Un questionnaire d’évaluation des mécanismes de défense a pu lui être administré. Monsieur Philips a surtout fait état de son passé dans l’armée de l’air. Il peut se montrer séducteur, mais l’on sent que la qualité de la relation peut rapidement changer s’il n’a pas le sentiment de d’obtenir ce qu’il souhaite. Il affirme ne pas savoir pourquoi l’examen psychologique a été demandé, et veut pour preuve de sa bonne foi qu’il ait bien voulu se présenter devant nous. Il vit à Blaine County, qui est comme chacun sait un quartier ou il est facile de se procurer de la drogue. M. Philips affirme avoir suivi une cure de désintoxication et ne plus avoir de gout pour le moindre produit illicite.

M. Philips s’est présenté en jean et T-shirt. Un tatouage ‘cut here” (couper en suivant les pointillés) délimite son cou. Questionné sur la signification du tatouage, il masque son absence de réponse dans une éclat de rire. Il avait également une batte de baseball qu’il  présentait comme une canne qui lui était nécessaire du fait d’une vilaine entorse. L’humour, comme toujours, témoigne de vérités profondes. Sans doute, M. Philips voulait nous indiquer a quel point la violence lui était un soutien nécessaire, et qu’elle était une solution certes inadaptée, mais une solution tout de même, et que le problème était ailleurs : dans ce qui, depuis des années, le faisait boiter.

M. Philips est un homme de la frontière. Il nait au Canada et grandit entre un père violent et une mère possessive. Il rapporte une enfance  faite de différents coups d’éclats, dont une agression sur un professeur qui lui vaudront une mesure éducative. Sans doute est ce pour s’évader d’un quotidien familial difficile  qu’il tourne son regard vers le ciel.  Il n’y admire pas les pilotes, mais plutôt les machines et leur puissance. Son amour des avions le conduit à s’engager  dans l’armée mais son instabilité psychologique ne lui permettra pas d’y faire carrière. Il rencontre dans l’armée la même dureté que son père et finit confondre l’un et l’autre : il agresser un officier, et se fait renvoyer. Il a cependant eu le temps d’être formé comme pilote, et, à ses dires, il est le meilleur qui soit.

 

Comme on peut le voir, les mécanismes de défense repérés sont principalement des mécanismes immatures. Les défenses utilisées rendent inaccessibles les termes du conflit interne, remanient la réalité externe, et rendent parfois confus l’ensemble du fonctionnement psychique. M. Trevor Philips a tendance à considérer que ses difficultés viennent du monde extérieur.  Les mécanismes de défense repérés témoignent psychisme fonctionnant principalement dans l’urgence du moment.. L’attribution de ses difficultés à des personnes extérieures et les passage à l’acte ne permettent à M. Philips pas de les penser suffisamment, et d’anticiper des solutions. Chaque problème doit être réglé immédiatement. C’est très probablement la crainte que l’intensité des pulsions ne devienne excessive qui l’amène a se débarrasser si rapidement et dans l’agir des tensions qu’il éprouve. En effet, les passages à l’acte ne lui apportent guère de plaisir, et même aggravent sa situation en le laissant avec un sentiment de dévalorisation important. Au final, les mécanismes de défense utilisés de façon privilégiée ne lui permettent de ne pas se remettre en cause. Ils protègent finalement une personnalité qui est , malgré les éclats et les coups de force, extrêmement fragile

M. Philips nous a parlé de moments ou le temps semblait se dilater et ou il pouvait voir clairement les actions des personnes qui l’entourent. Il y a a la racine de ce fonctionnement une projection paranoïde importante, mais elle ne semble pas altérer le fonctionnement du principe de réalité. Ici, le moi et le registre inconscient fonctionnent de concert, au prix toutefois d’une dissociation.

Il y a chez M. Trevor Philips quelque chose de l’ordre de la chute. Il est quelqu’un a touché un moment ses idéaux les plus hauts et qui n’a pas pu les maintenir. Le chevalier du ciel vit maintenant dans un des pires quartiers de la ville et ne peut atteindre les sommets que par une intoxication régulière avec des drogues licites et illicites.

La psychologie des personnages de GTA Trevor Philips
Étiqueté avec :    

2 pesnées sur “La psychologie des personnages de GTA Trevor Philips

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :