View post on imgur.com

31Psychologue à la Brigade de Protection de la famille de Boulogne, Anne PARACHOU témoigne de la dégradation du regard porté sur les femmes et leur corps qui réduit à l’état de marchandise. Elle note que les filles contribuent à cet état de fait qui conduit à une banalisation des pratiques sexuelles. Parce qu’elles sont flattées des demandes des garçons, pour faire “comme des grandes”, elles peuvent se retrouver dans ses situations douloureuses et problématiques. Elles sont alors exposée sur les réseaux sociaux et moquées par les garçons qui ont obtenu leurs faveurs

Anne PARACHOU appelle à une éducation à la sexualité des enfants. Elle s’inquiète avec raison de ce que certains enfants regardent des films pornographiques dès le CM2 et du fait que ces films contribuent à enfermer les femmes dans des stéréotypes

Pour Anne PARACHOU ces images n’influencent que les garçons qui ont déjà une représentation inégalitaire des sexes. Or, depuis quelques années, les stéréotypes reviennent en force dans les collèges?: une fille qui porte une jupe ou un décolleté est une « pute ». On n’a plus le droit d’affirmer sa féminité, et encore moins d’afficher une sexualité différente

AVEZ-VOUS LU? PARACHOU Un corps méprisé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :