View post on imgur.com

Jacques BAROU compare et contraste les sociétés premières et les sociétés méditerranéennes dans la manière dont elles traitent la sexualité de leurs adolescents. Pour les sociétés premières l’adolescence est pratiquement ignorée; Le passage à l’âge adulte se fait dans des rite initiatiques qui peuvent comporter des pratiques sexuelles. Les sociétés méditerranéennes et moyen-orientales s’appuient sur une ségrégation des garçons et des filles. La frustration engendrée par cette situation induit des conduites de compensation comme la consommation d’images pornographiques

Jacques BAROU met le doigt sur ce qu’il appelle le paradoxe occidental. Les jeunes de ces sociétés sont censés s’initier entre eux à la sexualité mais dans le même temps, du fait de leur inquiétudes, les adultes insistent à parler de la sexualité sous un angle médical ou comme d’un risque. Les adolescent y voient une forme de contrôle déguisée qui conduisent les jeunes à se faire désinvoltes ou railleurs devant les cours d’éducation à la vie affective et sexuelle

Du fait de la difficulté à aborder les questions sexuelles en famille, Internet Internet est devenu un vecteur d’éducation sexuelle qui influence les représentations de la sexualité et des rôles masculin et féminin. Dans les films pornographiques, la sexualité est présentée comme une compétition et non comme une recherche d’épanouissement mutuel

Les jeunes sont dans une liberté contrôlée qui les somme de vivre une sexualité “saine” et normée a l’opposé du jouir sans entraves de leurs grands parents qui peut peut être vécue dans les mondes numériques avec, prévient Jacques  BAROU les risques qu’impliquent cette sexualité “dématérialisée”

AVEZ-VOUS LU? BAROU 2018 Répression ou liberté… sous contrôle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :